"J'ai levé des fonds pour le Sidaction, je vous ai peut-être sauvé la vie", lance Marcel Campion à Ian Brossat

"J'ai levé des fonds pour le Sidaction, je vous ai peut-être sauvé la vie", lance Marcel Campion à Ian Brossat
Marcel Campion à Paris le 23 novembre 2017

, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 15h00

Le "roi des forains" s'adressait à l'adjoint à la maire de Paris, qui lui demandait de s'expliquer sur ses récents propos homophobes, mercredi 17 octobre sur LCI.

Marcel Campion, qui vient d'officialiser sa candidature à la mairie de Paris, s'est livré à un échange vif face à Ian Brossat, mercredi soir. Sur le plateau du "Grand Soir" de LCI, le forain est revenu sur la polémique suscitée par ses propos sur les homosexuels, dévoilés en septembre par le JDD.

Dans une vidéo, tournée en janvier lors d'une réunion publique, Marcel Campion déclarait que "toute la ville (de Paris) était gouvernée par des homos", qu'il qualifiait de "pédés" et de "pervers".



Mercredi soir, face au forain, l'adjoint à la maire de Paris, Ian Brossat, est revenu sur ces propos pour les condamner. "Laissez tomber ça, c'est bon", lance alors Marcel Campion, lui coupant la parole. "Vous verrez que je ne suis pas homophobe. Vous n'étiez pas né que je travaillais pour le Sidaction", insiste-t-il. S'ensuit une discussion animée, durant laquelle le forain interrompt Ian Brossat à plusieurs reprises et minimise les récentes agressions homophobes survenues dans la capitale. "Dans nos foires, on a des millions de visiteurs et quand les homos ont des problèmes, les forains sont les premiers à les défendre", assure-t-il avant de lâcher : "Vous ne connaissez rien, vous êtes un petit gamin. En 1994, j'ai fait une levée de fond pour le Sidaction, je vous ai peut-être sauvé la vie à l'époque".



Le Sidaction a réagi à cette déclaration via une publication sur Twitter. L'association dénonce "l'incapacité de Marcel Campion à comprendre la violence et les conséquences de ses propos homophobes sur les personnes concernées et la lutte contre le Sida".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.