"J'ai eu peur" : les confidences terrifiantes de l'expert psychologique de Michel Fourniret

"J'ai eu peur" : les confidences terrifiantes de l'expert psychologique de Michel Fourniret©Panoramic

, publié le mercredi 27 novembre 2019 à 16h53

Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort ce mercredi 27 novembre par la juge d'instruction chargée de l'affaire Estelle Mouzin, Michel Fourniret reste un personnage complexe. Interrogé au micro d'Europe 1, Jean-Luc Ployé, l'expert psychologique de l'"Ogre des Ardennes", revient sur la personnalité du tueur en série.

Mis à mal par son ex-femme Monique Olivier dans le cadre de l'affaire Estelle Mouzin, Michel Fourniret a été entendu ce mercredi 27 novembre par la juge Sabine Kheris.

Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort selon les informations de BFMTV relayant une source judiciaire, l'"Ogre des Ardennes" reste un homme à la personnalité tortueuse. "Même sur son lit de mort, il faudra sécuriser l'infirmière qui devra le veiller. C'est pour donner l'intensité de sa dangerosité", souligne au micro d'Europe 1 Jean-Luc Ployé, l'expert psychologique du couple.


Le portrait dressé par l'expert est glaçant. « C'est un personnage très particulier, un grand manipulateur. Il va nous emmener dans des voies sans issue ou faire une espèce de chantage », assure-t-il. Un détail physique de l'«Ogre des Ardennes » évoque par ailleurs l'horreur de ses crimes. "La première fois que je l'ai rencontré, il y a une quinzaine d'années, j'ai regardé ses mains, disproportionnées par rapport à son corps : c'est un petit personnage assez frêle avec des mains énormes. Quand on sait qu'il a étranglé six ou sept de ses victimes avec ses mains. J'ai regardé ses mains et il s'en est rendu compte parce qu'il est très intuitif. À ce moment-là, il a senti chez moi une sorte de fragilité, j'ai eu peur", raconte Jean-Luc Ployé qui mettra trois semaines à s'en remettre.

Alors que le tueur en série disposait jusque-là d'un alibi prouvant qu'il se trouvait chez lui au moment de la disparition d'Estelle Mouzin en 2003, sa version a été contredite jeudi 21 novembre par son ex-épouse Monique Olivier, lors d'une audition chez la juge d'instruction. "Depuis de nombreuses années, c'est elle qui a repris la donne. Lui, il fait ce qu'il peut, il suit ou il ne suit pas. Ils ne peuvent plus continuer leur jeu criminel, puisqu'ils ont été arrêtés, mais ils continuent et ils continueront jusqu'à leur mort. Ce qui serait intéressant, c'est de savoir comment va réagir l'un des deux quand l'autre va décéder", conclut l'expert. Interrogé par les enquêteurs fin 2017, Michel Fourniret avait une nouvelle fois affirmé n'avoir "rien à voir avec l'affaire" Mouzin.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.