"Islamiste" : le rappeur Médine porte plainte contre Aurore Bergé pour diffamation

"Islamiste" : le rappeur Médine porte plainte contre Aurore Bergé pour diffamation
Aurore Bergé à Paris, le 20 octobre 2020.

, publié le mercredi 24 février 2021 à 10h44

"Elle me colle une idéologie qui n'est, bien sûr, pas la mienne", a estimé le rappeur, selon qui son "honneur est mis en jeu".

Qualifié d'"islamiste" par Aurore Bergé, le rappeur Médine a annoncé, mardi 23 février dans un entretien à Mediapart, porter plainte contre la députée LREM pour diffamation.

"Elle me colle une idéologie qui n'est, bien sûr, pas la mienne, a expliqué le rappeur. C'est la fois de trop.

J'attends une condamnation et des excuses publiques."

"Je vais demander la totale : dommages et intérêts, a insisté Médine. C'est mon honneur qui est mis en jeu."


Le 18 février dernier sur LCI, la députée des Yvelines s'était attaquée à Médine, notamment à sa chanson "Dont't Laïk". "Quand à l'ENS, vous avez ce rappeur islamiste, Médine, qui est invité, celui qui disait qu'il fallait 'tuer les laïcards' dans notre pays, est-ce que c'est légitime qu'une école aussi prestigieuse donne la parole à celui qui appelle au meurtre ?", avait-elle déclaré. En 2018, Marine Le Pen l'avait déjà accusé d'être un "fondamentaliste islamiste".

"Elle se trompe de citation, a assuré Médine. La citation précise est : 'Crucifions les laïcards comme à Golgotha'. C'est une phrase à ne pas sortir de son contexte. Si on le fait, elle change de sens."

"Le morceau est une succession d'absurdités, d'oxymores, a-t-il encore expliqué. Cela correspond à un type d'écriture qui exacerbe les choses. La finalité étant d'exorciser la laïcité et lui redonner ses lettres de noblesse."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.