Isère : un randonneur tué, deux autres portés disparus

Isère : un randonneur tué, deux autres portés disparus©Panoramic

6Medias, publié le dimanche 03 décembre 2017 à 10h45

Un randonneur a été retrouvé mort dans le massif de la Chartreuse, en Isère ce dimanche. Lui, ainsi que deux autres skieurs, étaient portés disparus depuis le 2 décembre.

Les recherches continuent dans le massif de la Chartreuse, en Isère.

Un des trois randonneurs portés disparus depuis samedi a été retrouvé mort ce dimanche matin par le peloton de gendarmerie de Haute-Montagne, rapporte France Bleu Isère. Il semblerait qu'il ait été emporté par une coulée de neige alors qu'il se dirigeait vers la Dent de Crolles. Le PGHM souligne qu'il s'agit d'une chute du quadragénaire et non d'une avalanche.



Les recherches ont commencé hier. Les agents du PGHM, épaulés par un hélicoptère suivent les parcours empruntés par les randonneurs. Pour l'instant, aucune trace des deux autres disparus qui se dirigeaient, eux, vers le Grand Som. Les gendarmes, prévenus par les familles inquiètes, n'ont retrouvé que leur véhicule sur le parking de la Duchère pour l'instant. Les conditions météo ne leur ont pas permis de poursuivre leur recherche durant la nuit. Elles ont repris ce matin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
35 commentaires - Isère : un randonneur tué, deux autres portés disparus
  • Ca commence fort les accidents de montagne

    Bah encore des citadins qui se croient maitre en montagne.
    L a randonnée en terrain sec n'est la même que celle sur la neige. A bon entendeur .....

  • quand on voit l'équipement des gens qui vont faire des randonnées en été on devine ceux qui font la même chose en hiver et après on s'étonne des morts en montagne il faut savoir dire stop et rentrer au gite pour éviter de faire des exploits inconsidérés c'est pas une honte

  • les randonneurs savent ce qu'ils peuvent leur arriver ;ils assument et paient leur imprudence
    ce n'est pas vital ils choisissent de prendre des risques pour leur plaisir

  • "un randonneur tué"
    quel joli titre encore!!!
    quand une personne est tuée,en général c'est par quelqu'un d'autre.Sinon on parle d'une personne qui est "décédée".
    Mais le Français devient une langue un peu oubliée ces temps-ci

  • Dès l'instant où il y a de la neige et des conditions hivernales, des randonnées en montagne qui sont en été à la portée de tout un chacun, que l'on peut faire en famille sur un bon sentier bien marqué (ce qu'on appelle dans le milieu des alpinistes "la montagne à vaches") deviennent tout à coup des courses de haute montagne. Je me souviens il y a quelques années, lors d'une randonnée en raquettes avec un ami, avoir préféré faire demi-tour, c'était en avril (neige de printemps) justement sur un sentier de la Chartreuse qu'on connaissait très bien pour l'avoir souvent en été : il fallait traverser à flanc de coteau (sentier d'été invisible, enfoui sous la neige) sur environ 50 mètres... sauf que c'était au-dessus d'une barre rocheuse, et que la neige commençait d'être lourde et instable... 50 mètres, c'est pas bien long... mais suffisant pour faire la glissade fatale. C'est peut-être parce que j'ai fait demi-tour (le sommet n'était pas loin, tant pis!) que je peux vous raconter ça aujourd'hui.