Isère : un mort et un blessé grave dans une avalanche

Isère : un mort et un blessé grave dans une avalanche
Une avalanche dans le massif de chartreuse le 17 février 2012.

Orange avec AFP, publié le dimanche 18 mars 2018 à 16h11

Dimanche, dans la matinée, une avalanche à Chamechaude, en Isère, a fait un mort et un blessé grave.

L'avalanche est survenue dimanche 18 mars dans la matinée au sommet de Chamechaude, point culminant du massif de la Chartreuse (Isère). Deux skieurs ont été emportés par la coulée de neige, rapporte France Bleu Isère.





Les deux skieurs ont ensuite violemment heurté un pare-avalanche situé en contrebas de la pente, provoquant de graves blessures. L'un deux a été retrouvé en arrêt cardio-respiratoire, les secours n'ont pas réussi à le ranimer. Il s'agit d'un Allemand âgé de 25 ans. La seconde victime, d'origine canadienne, est grièvement blessée, notamment à la colonne vertébrale, ajoute la radio locale. Elle n'a pas pu être évacuée par hélicoptère et a quitté le lieu du drame en traîneau. Un hélicoptère de la sécurité civile a ensuite pu la prendre en charge et l'emmener vers le CHU de Grenoble.

Les deux victimes faisaient partie d'un groupe de quatre skieurs. Les deux Français qui ont échappé à la coulée de neige ont donné l'alerte peu avant midi, précise France Bleu. Le groupe évoluait dans un secteur hors-piste.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
20 commentaires - Isère : un mort et un blessé grave dans une avalanche
  • Je n'ai même pas envie de verser une larme

  • Je vais piquer une idée des écolos anti chasse :
    Il y a des morts en ski ?
    Interdisons le ski le dimanche et les jours fériés !

  • Le bilan est lourd cette année .... vraiment lourd, proportionnel au hors piste ....

    On sanctionne bien la vitesse sur la route au nom de la mortalité ... on peut donc s'interroger sur la relative bienveillance des pouvoirs publics, qui "laissent faire", à la montagne ...

  • Il y en a assez de ces skieurs qui sont hors pistes et obligent ensuite les secours à intervenir. J'ose espérer que ces sauvetages leur sont facturés au juste coût.

  • au prorata des accidents de la route et des accidents de ski......Interdisons le ski .En 3 mois combien? sur quelques km2?