Isère : un maire interdit les cours d'arabe et de turc à l'école

Isère : un maire interdit les cours d'arabe et de turc à l'école

Une école de Bordeaux, le 1er septembre 2016 (image d'illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 11 mars 2017 à 10h50

Finis les cours de langues étrangères. Enfin, pas toutes les langues.

Le maire de Charvieu-Chavagneux, commune d'environ 9.000 habitants située dans le département de l'Isère, a tout bonnement suspendu de facto l'enseignement de l'arabe et du turc dans les deux écoles de sa ville, au nom de la lutte contre le "communautarisme", rapporte France Bleu.

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2016, les élèves n'ont plus de salle de classe. Gérard Dezempte, maire Divers droite de Charvieu-Chavagneux, ne souhaite plus mettre à disposition les écoles municipales pour les cours d'arabe et de turc qui y étaient dispensés depuis plusieurs années. L'élu refuse de chauffer les écoles pour quelques élèves seulement, les mercredis et samedis après-midi. Il se justifie également en évoquant des questions de sécurité : l'état d'urgence ne permet plus de laisser sans surveillance un établissement scolaire.

- DES PROFS NOMMÉS ET PAYÉS PAR D'AUTRES PAYS -

De manière plus politique, Gérard Dezempte explique que ces cours, pour lesquels les professeurs sont choisis et rémunérés par leur pays d'origine et non pas l'État français, vont selon lui à l'encontre de l'esprit d'intégration et peuvent représenter une dérive communautariste. "Les enseignants sont nommés par d'autres gouvernements, ça peut être un pays du Maghreb ou la Turquie, et moi, je n'ai pas confiance particulièrement en des personnes ainsi nommées", a déclaré le maire à France Bleu. "Notamment quand il s'agit du gouvernement turc, quand on connaît les positions du président Erdogan, qui expliquait que les Turcs devaient, autant que faire se peut, ne pas s'intégrer dans la République française." Comme le précise LCI, les enseignants intervenant dans le cadre des ELCO, les Enseignements de langue et de culture d'origine, sont en effet mis à disposition par leur propre gouvernement, sur la base d'accords bilatéraux.



Les craintes de l'édile relèvent finalement d'une peur de la radicalisation de certains fidèles musulmans. "En septembre, la directrice départementale m'a indiqué que les intervenants seraient marocains, pour ensuite me dire qu'ils étaient tunisiens. Donc, cela prouve bien qu'on ne sait pas quel dialecte est enseigné, et qu'il s'agit en fait de l'arabe coranique. Une langue qui est vecteur du communautarisme et des thèses de l'État islamique", a-t-il argumenté à LCI.

Ces cours de langues vivantes ont pourtant reçu l'accord de l'Éducation nationale, qui les a validés après contrôle. "J'ai une inspectrice qui suit spécifiquement nos 156 cours d'enseignement de langue et de culture d'origine, et qui veille à ce que ce soit d'abord un enseignement, et un enseignement laïc", a rétorqué la directrice académique des services de l'Éducation nationale de l'sère, Dominique Fis. Pour l'heure, la préfecture n'a pas été saisie du dossier, précise France Bleu.

- PARRAINAGE POUR MARINE LE PEN -

Si le dialogue semble rompu, la situation n'étonne guère dans cette ville de l'Isère. Par le passé, le maire avait déjà suscité la colère d'une partie de ses administrés en supprimant les substituts à la viande de porc dans les cantines. En 2015, il avait même voulu accueillir exclusivement des réfugiés chrétiens dans sa commune. Le mois dernier, il a accordé son parrainage à Marine Le Pen pour l'élection présidentielle, indique LCI.
 
142 commentaires - Isère : un maire interdit les cours d'arabe et de turc à l'école
  • bravo et merci : voilà un maire digne de ce nom sur lequel ses collègues devraient prendre exemple ! c'est cela être français et respecter le pays : on en a plus qu'assez de tous ces traitres à la patrie qui bavent sur la france et la détruisent par tous les moyens

  • Totalement d'accord avec ce maire !

  • je suis fatigué de me faire bouffer ! Je en suis en France , dans mon pays et je ne bazarde pas ma culture ! Cela a été trop cher payé par nos alleux !
    C'est fou ! nous sommes colonisés par des gouvernements étrangers qui désignent et payent des profs pour faire des cours chez nous , dans nos écoles , financées par nos contribuables ! On se demande ensuite pourquoi cela provoque une certaine colère ! Moi,je suis un citoyen minable, représentation sociale de bas étage , sans réflexion aucune , sauf celle de prendre conscience de certaines réactions épidermiques de plus en plus sévères , un petit gars qui ne sait pas s'exprimer , qui n'est pas originaire du XVI eme mais qui a passé une partie de sa vie dans une barre de Hlm de trois cents quarante mètres de long au IV eme étage sans ascenseur : vous savez quoi ? devinez ! Je demande le droit , moi français , à ce que nous ne soyons pas pris pour du résidu intellectuel !

  • Les ELCO datent des années 70 et doivent disparaitre l'année prochaine...

    Et je trouve que crier au scandale aujourd'hui alors qu'un tel enseignement de l'arabe avec les ELCO date de quarante ans, ça fait quand même pas trop sérieux !.

    bel outils d'insertion n'est ce pas ?

    Au fait, je suppose qu'au début des années 70, ce problème ne se posait pas avec autant d'acuité...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]