France

Isère : les entrepôts d'un village abritaient plus d'une tonne de cannabis

Dans le village de Morette, en Isère, plus d'une tonne de pieds de cannabis a été découverte dans des entrepôts. La police judiciaire de Grenoble a découvert un vaste trafic de drogue, impliquant notamment des Grenoblois et des Albanais, explique Le Dauphiné Libéré.

Les habitants de Morette (Isère), petite village de moins de 500 habitants, n'imaginaient sans doute pas voir le nom de leur commune associé à une telle affaire. La police judiciaire de Grenoble y a découvert une très large forêt de cannabis, abritée dans des entrepôts censés permettre le stockage de pièces détachées automobiles, explique Le Dauphiné Libéré.

Environ 4 000 pieds, soit plus d'une tonne d'herbe, se trouvaient sous des lampes UV, dans une douzaine de salles et sur plusieurs étages. Des systèmes électrique, d'aération et d'hydratation très sophistiqués avait même été installés.

La découverte a été faite au terme de huit mois d'investigations des policiers. Elle a également mis au jour un vaste réseau international de trafic, dans lequel seraient impliqués des ressortissants albanais et des habitants de la métropole grenobloise. Des suspects ont rapidement été identifiés, notamment grâce à leurs voyages en Espagne et en Belgique. Lundi 3 juillet, deux hommes albanais de 18 et 34 ans ont été interpellés. Ils vivaient visiblement dans le sous-sol d'un des entrepôts et étaient "ouvriers jardiniers". Les 1 550 pieds et 508 kilogrammes de cannabis qui s'y trouvaient ont été saisis et brûlés, avec l'accord du parquet, poursuit Le Dauphiné Libéré.

Quatre personnes placées en détention provisoire

Le reste des cultures a également été saisi. Deux autres Albanais, de 28 et 35 ans ont été interpellés chez eux, en Savoie, et sont accusés d'être les superviseurs de la production. Enfin, un Grenoblois de 52 ans et un homme de 55 ans ont aussi été placés en garde à vue. Les six interpellés ont été déférés. Les deux "ouvriers jardiniers" ont écopé de dix et sept mois d'emprisonnement. Les quatre autres ont été placés en détention provisoire, en attendant une audience qui aura lieu le 9 août.

publié le 8 juillet à 12h35, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux