Isère : en retard pour aller en prison, il s'en prend à des gendarmes

Isère : en retard pour aller en prison, il s'en prend à des gendarmes
Des bouchons sur l'A43, près de Lyon, le 8 juillet 2017.

, publié le jeudi 04 juillet 2019 à 19h10

Un homme pris dans les bouchons s'en est pris à des gendarmes qui l'ont interpellé. Sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants, il devait se rendre...

en prison.

C'est une berline allemande noire, remontant la file de voitures bloquées dans les bouchons via la bande d'arrêt d'urgence, qui a attiré l'attention des gendarmes du peloton motorisé de La Verpillière, dimanche 30 juin

Alors qu'ils lui ont intimé l'ordre de s'arrêter pour le verbaliser, le conducteur n'a pas obtempéré et a tenté de fuir. Il a même abandonné son véhicule sur la route et traversé les trois voies de l'autoroute à pied, complètement bouchées. 

Agression de gendarmes

Intercepté au niveau de la glissière centrale, l'homme, dans un état d'excitation extrême, a insulté et s'est rebellé contre les gendarmes, dont deux ont été blessés. Après l'avoir maîtrisé, ils ont eu la surprise de découvrir qu'il devait se rendre en prison. 

Purgeant une peine de semi-liberté, il devait regagner sa cellule avant 19 h, sous peine d'être considéré comme évadé. Sauf qu'il n'avait pas calculé les bouchons sur l'autoroute A43 à cette heure. 



Placé en garde à vue, les tests à l'alcool et aux stupéfiants ont été déclarés positifs. Il a été déféré mercredi 3 juillet au parquet de Vienne pour mise en danger de la vie d'autrui, conduite sous l'emprise de l'alcool et des stupéfiants en récidive, outrages et rébellion sur personnes dépositaires de l'autorité publique. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.