Isabelle Balkany devant la prison de la Santé : "Le bonheur, ça ne se décrit pas"

Isabelle Balkany devant la prison de la Santé : "Le bonheur, ça ne se décrit pas"
Aussitôt la décision rendue par le juge, la septuagénaire s'est rendue mercredi après-midi devant la prison de la Santé à Paris.

, publié le mercredi 12 février 2020 à 17h10

L'avocat du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) avait demandé la libération immédiate de Patrick Balkany, à la suite d'une expertise médicale menée sur son client en détention. Une demande à laquelle la Cour d'appel a accédé ce mercredi. 

Isabelle Balkany n'a pas caché sa joie devant les caméras de BFMTV, alors que la cour d'appel de Paris venait d'ordonner la libération sous contrôle judiciaire de son époux pour raisons de santé.




Aussitôt la libération de l'édile annoncée par le juge, la septuagénaire s'est rendue, mercredi après-midi, devant la prison de la Santé à Paris (XIVe arrondissement), pour attendre que Patrick Balkany ne passe la porte de l'établissement pénitentiaire.
"Le bonheur, ça ne se décrit pas".

C'est par ces mots qu'Isabelle Balkany a réagi à la sortie de sa voiture qui l'a emmenée dans le sud de Paris pour accueillir son mari. Tout sourire, elle a également indiqué qu'elle l'avait eu au téléphone.

"Pour l'instant, je le récupère"

"Je suis excitée comme si j'avais deux ans", a-t-elle confié à la ronde de micros qui l'entourait. Interrogée sur la suite, Isabelle Balkany a répondu se concentrer sur ses retrouvailles avec celui dont elle partage la vie depuis plus de quarante ans. "Pour l'instant, je le récupère", a-t-elle commencé. "On va passer la soirée tous les deux avec nos toutous, nos chats. Je vais m'occuper de lui, je vais le border", a-t-elle poursuivi.  Elle a indiqué qu'elle se rendrait au conseil municipal de Levallois-Perret jeudi. 

Patrick Balkany est incarcéré depuis le 13 septembre après ses condamnations pour fraude fiscale et pour blanchiment aggravé. L'avocat du maire de Levallois avait effectué une demande de libération de son client mardi 11 février, après qu'une expertise médicale avait conclu à un "état de santé général dégradé" de Patrick Balkany. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.