Irak : l'autre acte héroïque d'Arnaud Beltrame

Irak : l'autre acte héroïque d'Arnaud Beltrame©Panoramic

6Médias, publié le mardi 27 mars 2018 à 11h30

Lors d'une opération antiterroriste à Bagdad en 2005, Arnaud Beltrame avait déjà mené une mission "au péril de sa vie", révèle L'Obs.

Irak, 2005. La guerre fait rage.

Les otages sont légion. Arnaud Beltrame a 31 ans. Il est à Bagdad pour trois mois, affecté en tant que "chef du détachement gendarmerie". Le 7 septembre, rapporte L'Obs, lui et ses hommes sont chargés d'exfiltrer une Française dont l'enlèvement apparaît imminent. La mission est périlleuse, Arnaud Beltrame le sait. Militante pacifiste, venue en Irak pour "jouer le rôle de bouclier humain", cette Française se retrouve prise au piège de la guerre, bloquée dans un hôtel en plein centre de la capitale irakienne, menacée par les bombardements. C'est une "otage idéale" pour les groupes terroristes, explique L'Obs.

Décoré de la croix de la valeur militaire



Après l'avoir localisée, Arnaud Beltrame et ses hommes doivent traverser la ville, la convaincre et la ramener à l'aéroport. Une mission secrète menée à bien, sur laquelle la gendarmerie nationale a levé une partie du voile, quelques heures après la mort du lieutenant-colonel : "Dans des conditions particulièrement dégradées en terme de sécurité, [Arnaud Beltrame] avait conduit, au péril de sa vie, une mission complexe de récupération d'un ressortissant français menacé par un groupe terroriste, qui lui vaut d'être décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de la brigade".
Une opération qui avait marqué l'ambassadeur de France en Irak à l'époque. Dans son journal de bord, aujourd'hui versé aux archives, peut-on lire dans L'Obs, le haut diplomate avait écrit une phrase qui résonne intensément, alors qu'un hommage national sera rendu à Arnaud Beltrame mercredi 28 mars aux Invalides à Paris : " me dit son enthousiasme et son sens du sacrifice."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU