Intempéries : la Normandie attend des inondations record ce vendredi

Intempéries : la Normandie attend des inondations record ce vendredi
Une rue submergée à Cléon, en Seine-Maritime, le 31 janvier

Orange avec AFP, publié le vendredi 02 février 2018 à 08h00

Au réveil vendredi 2 février, 11 départements étaient maintenus en alerte en raison de la crue de la Seine et de ses affluents. La situation est particulièrement préoccupante en Normandie, où bon nombre d'habitants ont toujours les pieds dans l'eau.

Le ciel s'annonce gris et pluvieux sur une grande partie du pays.

Vendredi matin, les départements de l'Aube, l'Eure, la Marne, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise se trouvaient toujours en alerte aux inondations.

En Normandie, la Seine est sortie de son lit mercredi, noyant les quais de Rouen. Le fleuve risque encore de déborder ce vendredi, après une semaine marquée par des précipitations soutenues. Le secteur le plus touché est celui de la boucle d'Elbeuf, en Seine-Maritime. Plusieurs habitants de ces communes étaient privés d'électricité jeudi soir, indique France Bleu. Dans la région, les habitations sont inondées au gré des marées, qui bloquent l'écoulement de la Seine.



En amont de la capitale, la situation est parfois similaire. Bien que le pic de crue ait été atteint en début de semaine, le niveau de l'eau remonte dans certaines villes en raison des affluents de la Seine. C'est le cas à Gournay, en Seine-Saint-Denis, où la Marne devrait atteindre les 6 mètres ce vendredi.



Record de pluie sur le pays en décembre-janvier

Durant les mois de décembre et janvier, la France a connu un cumul moyen de pluies record depuis 1959, année de début des relevés de pluviométrie. En janvier, les régions Auvergne-Rhône Alpes et Bourgogne-Franche-Comté "ont déjà battu leur propre record avec deux fois la valeur normale" d'un mois de janvier (pris sur la période 1981-2010), note la climatologue Christine Berne de Météo France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.