Intempéries dans le Sud-Est : neuf noyades mortelles dans l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et l'Aude

Intempéries dans le Sud-Est : neuf noyades mortelles dans l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et l'Aude
(Photo d'illustration)

publié le jeudi 16 septembre 2021 à 07h55

"Les conditions météo avec la mer chaude, des vagues importantes qui ont l'air ludiques conduisent à une forte fréquentation des plages mais n'en élude pas le danger lié aux courants sous marins le long de la côte que l'on ne voit pas", mettent en garde les pompiers qui appellent à la prudence alors que la météo sera identique jeudi. 

Neuf personnes sont mortes noyées mercredi 15 septembre dans le sud de la France, dont cinq rien que dans l'Hérault, ont indiqué les pompiers et les gendarmes à l'AFP, confirmant des informations de presse. 



Dans l'Hérault, les victimes, âgées entre 64 et 73 ans, étaient parties se baigner sur les plages de la Grande-Motte, Agde, Marseillan, Serignan et Vias. Sept sauvetages ont également eu lieu, ont détaillé les secours. Ces accidents ont eu lieu alors que les drapeaux rouges des plages avaient été hissés, a indiqué France Bleu, précisant que la préfecture avait également alerté les municipalités dans l'après-midi et que des arrêtés d'interdiction de baignade avaient été pris rapidement.

Dans les Bouches-du-Rhône, un homme de 58 ans est décédé à Cassis et un autre de 71 ans à La Ciotat, ont confirmé les pompiers après une information initiale de La Provence, soulignant un "phénomène de rouleaux". Deux hommes, d'environ 80 ans et 65 ans, sont également décédés après s'être noyés dans l'Aude, près de Leucate, ont indiqué les pompiers à BFMTV et franceinfo



"Les conditions météo avec la mer chaude, des vagues importantes qui ont l'air ludiques et poussées par le vent, couplées à l'absence de pluie conduisent à une forte fréquentation des plages mais n'en élude pas le danger lié aux courants sous marins le long de la côte que l'on ne voit pas", ont expliqué les pompiers de l'Hérault dans un message à la presse, prévenant que la météo sera identique jeudi.

"Perdre la vie bêtement, oui cela me met en colère. Lorsqu'on a évacué les noyés, il y avait des gens qui voulaient continuer à se baigner. On a des inconscients qui n'ont pas conscience que la mer Méditerranée est dangereuse", a déploré auprès de France Bleu Jordan Dartier, le maire de Vias (Hérault). "Je ne parviens pas à comprendre comment les gens ont pu se mettre à l'eau alors que la mer est démontée. C'est une journée dramatique pour notre région", a-t-il ajouté.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.