Intempéries dans le Sud-Est : le bilan monte à 5 morts, annonce Macron

Intempéries dans le Sud-Est : le bilan monte à 5 morts, annonce Macron
Le président de la République à Breil-sur-Roya après le passage dévastateur de la tempête Alex, dans les Alpes-Maritimes le 7 octobre 2020
A lire aussi

, publié le mercredi 07 octobre 2020 à 19h00

Au chevet des sinistrés des inondations meurtrières dans les Alpes-Maritimes ce mercredi, Emmanuel Macron a annoncé qu'une cinquième personne est morte dans la catastrophe. Le chef de l'Etat a promis des mesures d'aides à la population. 

Le bilan s'alourdit.

Une cinquième personne est morte après les intempéries exceptionnelles qui ont frappé des vallées des Alpes-Maritimes le 2 octobre. 7 personnes sont elles toujours portées disparues. C'est ce qu'a annoncé Emmanuel Macron mercredi 7 octobre devant la presse. En visite à Breil-sur-Roya, une des zones sinistrées les plus touchées par le passage de la tempête Alex, le président de la République a énuméré dans une allocution à la presse les mesures prises pour venir en aide à la population. 

Les autorités évoquaient jusqu'à maintenant 4 morts, 8 disparus et 13 "supposés disparus" dans ces intempéries, qui ont fait aussi deux morts en Italie, dans le Val d'Aoste et le Piémont. "Le bilan humain est lourd et je veux, avant toute chose, avoir une pensée pour les familles des victimes", a déclaré Emmanuel Macron, quelques heures avant son entretien en direct aux journaux de TF1 et France 2. 



Les crues exceptionnelles reconnues comme "catastrophe naturelle"

Outre l'annonce d'une aide de "plusieurs centaines de millions d'euros" pour la reconstruction de l'arrière-pays Niçois, estimée à un milliard d'euros, le chef de l'Etat a précisé que l'arrêté de catastrophe naturelle, qui concerne 55 communes, sera publié jeudi matin au Journal officiel.

"On a signé l'arrêté catastrophe naturelle aujourd'hui", a confirmé Emmanuel Macron un peu plus tôt à Tende, autre commune touchée dans les Alpes-Maritimes. "Ca va permettre de déclencher les indemnisations", a précisé le chef de L'Etat venu rencontrer les secours, les élus et les habitants. 

Le  Fonds de prévention des risques naturels majeurs, dit Fonds Barnier, sera également sollicité, comme des fonds européens. Quelque 50 millions d'euros ont déjà été mobilisés pour prendre en charge jusqu'à 80% des coûts des reconstructions des maisons. Mais celles-ci devront l'être "de manière résiliente et durable, en limitant l'artificialisation des sols, en préservant les espaces naturels pour prévenir" les catastrophes, a insisté Emmanuel Macron.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.