Intempéries : 7 départements en alerte

Intempéries : 7 départements en alerte
La menace va progressivement se déplacer vers le sud-est du pays

publié le dimanche 03 octobre 2021 à 07h30

Après avoir déferlé sur l'Ouest, la perturbation va causer un temps très agité dans le sud-est du pays.

7 départements du quart sud-est de l'hexagone sont placés en vigilance orange face à la vaste dépression qui traverse la France depuis samedi 2 octobre, et qui provoque de fortes pluies ainsi des vents tempétueux dans la vallée du Rhône.


Sont ainsi concernés : Ardèche (07), Bouches-du-Rhône (13), Gard (30), Loire (42), Lozère (48), Rhône (69) et Var (83).

L'alerte a en revanche été levée dans l'Ouest ainsi qu'en région parisienne.

Dans le nord-ouest, l'épisode de pluies durables et soutenues nécessite une vigilance particulière du fait de son caractère exceptionnel.


Dans le sud-est, un épisode de fortes pluies cévenoles est sous surveillance du fait de son intensité. Les orages pourraient provoquer localement des cumuls de pluie atteignant 300mm sur les Cévennes gardoises. Le système pluvio-orageux se décalera dans la soirée de dimanche vers l'est. "Il faudra alors être attentif aux cumuls sur Drôme, Vaucluse, Bouches du Rhône et Var qui pourraient être concernés par des fortes précipitations à caractère orageux. Ces deux derniers départements sont placés en vigilance orange où des valeurs de l'ordre de 80 mm en moins de 3 heures sont attendues", met en garde Météo-France. 



Du côté de la région du lyonnais, les vents restent violents sur le sud des départements de la Loire et du Rhône avec des rafales avoisinant les 100km/h.

Soulagement dans l'Ouest

En Loire-Atlantique, qui a été placée en alerte rouge pendant la nuit de samedi à dimanche, les précipitations ont été particulièrement importantes dans les alentours de Nantes, sans de dégâts majeurs à signaler notamment en raison de l'absence d'éléments aggravants, comme des coefficients de marée peu élevés qui n'étaient pas propices à un débordement de la Loire.



Les opérations n'ont pas été trop importantes, a indiqué le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique à l'antenne de franceinfo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.