Insultes, menaces : un village vosgien chahuté par un corbeau

Insultes, menaces : un village vosgien chahuté par un corbeau©Panoramic

, publié le samedi 10 octobre 2020 à 14h30

Le Parisien rapporte les mésaventures de certains habitants de Fontenay dans les Vosges. Ils ont reçu plusieurs lettres de menaces anonymes.

Un courrier qui sème le trouble. Selon les informations du Parisien, le village de Fontenay dans les Vosges a vécu au rythme de plusieurs lettres de menaces anonymes. A travers des courriers de plus en plus inquiétants, un mystérieux corbeau a bouleversé le quotidien de nombreux habitants du village. Treize d'entre eux ont même été jusqu'à porter plainte.


Tout le monde en prend pour son grade. « Petits cons », « consanguins », des parents qui brilleraient par leur « bêtise » et « incompétence » : le constat dressé est catastrophique selon l'auteur qui décide de signer ces courriers en tant que « la sorcière qui vous aime tous ». « Mon homme aurait déjà sorti le fusil et en l'absence d'enfants, mes frères auraient défiguré ces petits merdeux », était-il écrit dans l'une d'entre elles.

Des menaces qui se sont notamment intensifiées lors des dernières élections municipales à Fontenay. Le Parisien rapporte que les 2 et 27 avril dernier, 18 personnes ont reçu deux nouvelles lettres. « C'est méchant, mesquin, rabaissant », estime le maire fraichement élu Jérôme Poifoulot.

Le corbeau finalement démasqué

Un sentiment de crainte et de méfiance s'est installé dans la commune, la psychose s'emparant des personnes menacées. Si les courriers étaient parfaitement écrits, le corbeau a fini par laisser des indices qui ont entraîné sa perte. Les victimes ont remarqué que le mystérieux messager ne cessait de dénigrer le nouveau maire tout en mettant en avant le travail de l'ancienne élu.

Aux alentours de septembre, le mari de l'ex-maire, un radiologue d'Epinal prénommé Vincent M., a répondu à la convocation des gendarmes de Bruyères. Il a finalement craché le morceau et avoué être à l'origine des lettres de menaces.

Un acte isolé et solitaire, sa compagne n'étant pas au courant de ces agissements et ne s'étant même pas présentée lors du dernier scrutin. L'avocat de l'accusé défend sa cause et assure que son client « voulait que la paix revienne au village ». Malgré cela, des poursuites pourraient être envisagées contre lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.