Insultes, menaces de mort... Les violences contre les élus explosent en France

Insultes, menaces de mort... Les violences contre les élus explosent en France ©Panoramic

publié le mardi 30 mars 2021 à 09h40

En 2020, près de 1 300 agressions, menaces ou insultes ont été recensées contre des élus. C'est trois fois plus qu'en 2019, révèle franceinfo.

Tags insultants, menaces de mort, agressions... Être élu est de plus en plus compliqué en France.

Selon des chiffres du ministère de l'Intérieur, révélés mardi 30 mars par franceinfo, les agressions, menaces ou insultes contre les représentants de la République ont triplé entre 2019 et 2020. Sur l'année dernière, les autorités ont recensé 1 276 actions de toutes natures, contre 421 en 2019.

Plus de la moitié de ces actions ont été concentrées sur le premier trimestre 2020, au moment de la fronde contre la réforme des retraites et à l'occasion des élections municipales, détaille France Bleu. Deux événements qui ont donné lieu à de nombreux débordements, mais qui ne sont pas la seule explication : l'Association des maires de France (AMF) affirme que le phénomène est en augmentation constante ces dernières années.



Autre chiffre inquiétant : entre 2019 et 2020, les atteintes physiques ont progressé de 23%. Dans le détail, 60 parlementaires et 505 maires ont été agressés physiquement et 68 élus ont vu leur domicile visé. Concernant les outrages, 350 maires ou adjoint en ont été victimes en 2020 contre 224 en 2019.

Deux maires placés sous protection policière

Face à ces chiffres inquiétants, le ministère de l'Intérieur a assuré qu'une protection individuelle des élus est mise en place dès que des menaces d'une gravité particulière étaient décelées. Ainsi, explique franceinfo, ces dernières semaines, deux édiles ont été placés sous protection policière.

L'AMF a lancé l'an dernier, de son côté, un observatoire des agressions envers les élus. Son but : les inciter à témoigner et à déposer plainte. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.