Inondations : les cambriolages indignent les victimes des crues

Inondations : les cambriolages indignent les victimes des crues
Une maison inondée à Vineuil, dans le Loir-et-Cher

publié le lundi 06 juin 2016 à 17h15

Plusieurs foyers ont été victimes d'une cruelle double peine au cours de l'épisode d'inondations qui a frappé plusieurs départements du Centre et de l'Île-de-France : une fois les habitations évacuées en raison de la montée des eaux, des cambriolages ont eu lieu dans plusieurs demeures. "Être cambriolé en pleine inondation, c'est abject, cela nous achève", a témoigné au Parisien un habitant de la ville sinistrée de Crosne, dans l'Essonne.

Des patrouilles de police ont été mises en place dans la commune pour éviter les vols.

"Avec toutes ces habitations évacuées, les pilleurs se frottent les mains", déplore un gradé. "On fait le maximum pour éviter les visites malveillantes", indique t-il. Cette surveillance a notamment porté ses fruits dans la nuit de vendredi à samedi : cinq hommes ont été interpellés à Boussy-Saint-Antoine (Essonne) alors qu'ils cambriolaient des pavillons temporairement abandonnés. En visite ce lundi à Montargis (Loiret), commune durement touchée par les intempéries, Manuel Valls a été interpellé par une habitante excédée de ceux qui viennent "visiter" les habitations évacuées. "Ils fouillent dans les poubelles, vous vous rendez compte? On se croirait en temps de guerre", a t-elle notamment lancé.

"LA SOLIDARITÉ S'IMPOSE"
Le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un "fonds d'extrême urgence" de "plusieurs millions d'euros" pour les sinistrés des inondations, appelant par ailleurs à la vigilance, notamment dans l'Essonne et le Cher. Ce fonds est destiné aux sinistrés des inondations "sans ressources ayant tout perdu", en attendant les indemnisations des assureurs, a précisé Manuel Valls à l'issue d'une réunion au ministère de l'Intérieur des membres du gouvernement concernés par les inondations. "La solidarité s'impose", a encore souligné le chef du gouvernement avant de se rendre sur le terrain avec Bernard Cazeneuve.



Tous deux ont rencontré des habitants d'un quartier sinistré où les gravats s'accumulent devant les maisons et au coin des rues. Manuel Valls a pu voir aussi des œuvres d'art du musée Girodet, abîmées. À Corbeil-Essonnes (Essonne), à la confluence de l' Essonne et de la Seine, le pic de la crue est attendu mardi. Si la Seine a commencé sa décrue, l'Essonne continue de monter lentement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.