Inondations dans l'Aude : des gendarmes pour éviter les cambriolages

Inondations dans l'Aude : des gendarmes pour éviter les cambriolages
Le village de Villegailhenc après les inondations dans l'Aude, le 17 octobre 2018

Orange avec AFP, publié le dimanche 21 octobre 2018 à 23h00

Des gendarmes patrouillent afin de dissuader les cambriolages des maisons inoccupées à cause des inondations.

Dans l'Aude, la reconstruction n'est pas la seule préoccupation des habitants et commerçants. Après la crue meurtrière qui a fait 14 morts et dévasté plusieurs communes du département, les 15 et 16 octobre, la gendarmerie a déployé plusieurs patrouilles pour prévenir les cambriolages.

À Trèbes, selon France 3, une quinzaine de gendarmes sont mobilisés la nuit pour rassurer les habitants qui craignent pour leur maison qu'ils ont obligés d'abandonner en fin de journée compte tenu des dégâts encore trop importants.

La journée, les patrouilles sont également assurée et même renforcées d'une dizaine de militaires.



Si les gendarmes ne se veulent pas alarmistes, et n'ont pas constaté de hausse particulière des délits, le site d'information locale Actu.fr relève d'autres vols dans la région de Trèbes. Les faits relatés touchent cependant des marchandises, mais pas des habitations.

200 millions d'euros de dégâts

Lundi 22 octobre, Emmanuel Macron passera la journée dans l'Aude pour rencontrer les familles de victimes, les maires de communes touchées ainsi que les services de secours. Selon le programme prévisionnel, il devait se rendre le matin dans la petite commune de Villalier (1.000 habitants), au nord-est de Carcassonne, l'une des plus touchées par les crues, avec un bilan de deux personnes décédées. Il doit ensuite se rendre à Trèbes, à 20 km de là, où 6 personnes sont décédées. Il doit y déjeuner avec les acteurs engagés dans les secours.

Selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, la facture des dégâts matériels causés par les inondations s'élève à environ 200 millions d'euros. "J'ai demandé évidemment aux assureurs qui se sont engagés à rembourser le plus vite possible", a affirmé le ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.