France

Inflation : quand le prix de l’essence se répercute sur les billets de train

Selon TF1, le prix des billets de train s’envole à l’approche des vacances d’été. Une augmentation due en partie à l’inflation, mais principalement aux prix exorbitants du carburant, qui poussent les Français à prendre le train, faisant ainsi flamber le prix des billets.

Voiture ou train, à l’approche des grandes vacances, le choix est cornélien. Cependant, la situation économique du pays pousse les Français à opter pour un voyage sur rails plutôt que sur les routes de l'Hexagone, indique TF1, mardi 13 juin. En cause, la hausse du prix des carburants, qui oblige les vacanciers à se tourner vers des solutions moins onéreuses.

Cependant, le prix des billets de train est lui aussi en train d’exploser, précise TF1. Une situation qui fait directement écho aux prix des carburants, puisque cela entraine une ruée vers les billets de train, causant ainsi une augmentation du prix de ces derniers. "En fait, on a plus de demandes parce que plus de personnes veulent prendre le train puisque l'essence est très chère. Et on n'a pas forcément assez de trains en France. Du coup, mécaniquement, les prix augmentent", explique Alice Rayon, directrice marketing chez Kombo, à TF1. Le serpent de fer se mord donc la queue.

270 euros pour un Paris-Marseille

Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, donne, quant à lui une explication pour le moins particulière à cette augmentation : "Ces tarifs parfois élevés nous permettent de proposer aussi des billets à prix réduits".

À titre d’exemple, l’aller-retour entre Paris et Marseille a augmenté de 33% depuis l’an dernier, et représente aujourd’hui une dépense moyenne de 270 euros par personnes, souligne la chaîne. Pour voyager entre Lille et Rennes, il faut débourser près de 226 euros, ou encore 244 euros pour un aller-retour Paris-Bordeaux. Des sommes très élevées, qui deviennent impossible à soutenir pour un ménage avec enfants.

publié le 13 juin à 10h45, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux