Incendie sur la Côte bleue : "une forte suspicion" d'un acte volontaire selon le maire de Martigues

Incendie sur la Côte bleue : "une forte suspicion" d'un acte volontaire selon le maire de Martigues
Une colonne de fumée au-dessus de Sausset-les-Pins, à côté de Martigues, le 4 août 2020.

, publié le mercredi 05 août 2020 à 17h05

Si le maire de cette ville des Bouches-du-Rhône, la plus touchée par l'incendie, a fait part de son "soulagement" que l'incendie n'ait pas fait de victimes, il a déploré un "drame économique" pour la région. 

Un violent incendie a ravagé la Côte bleue, à l'ouest de Marseille, mardi et mercredi. Au moins 2.700 personnes ont dû être évacuées pour échapper aux flammes. Si mercredi à la mi-journée, un responsable des pompiers avait indiqué que le feu était "maîtrisé", France Bleu Provence a rapporté dans l'après-midi que le feu avait repris à plusieurs endroits, poussé par le vent. 



Pour Gaby Charroux, le maire de Martigues, ville la plus touchée par l'incendie, si les causes de l'incendie ne sont pas encore déterminées, il y a "une forte suspicion" d'un acte volontaire. "Plusieurs départs de feu font laisser entendre des actes volontaires", a expliqué l'élu mercredi sur RTL.

Le maire de la ville a également fait part de son "soulagement" que l'incendie n'ait pas fait de victimes. Il a néanmoins déploré un "drame économique" pour la région, alors que la saison touristique venait tout juste de reprendre avec la fin du confinement. Deux villages vacances sur dix ont été complètement détruits. "Ils ont perdu la saison et sans doute plus que ça", a témoigné le maire, envahi par "un sentiment de gâchis et de tristesse pour eux". 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.