Incendie de Notre-Dame : la piste criminelle s'éloigne

Incendie de Notre-Dame : la piste criminelle s'éloigne
Notre-Dame de Paris avait été ravagée par un violent incendie, le 15 avril 2019

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 26 juin 2019 à 16h11

Le parquet de Paris a livré les premiers résultats de l'enquête préliminaire sur l'incendie de Notre-Dame de Paris

Un peu plus de deux mois après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, la justice a présenté mercredi 26 juin ses premières conclusions. L'enquête préliminaire permet au parquet de Paris d'avancer "qu'aucun élément ne permet d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle". Selon la même source, plusieurs autres pistes sont envisagées, dont celle d'une cigarette mal éteinte ou d'un dysfonctionnement électrique.

 Le délai de cinq ans pour reconstruire Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie le 15 avril, est "possible" sans "jamais transiger" sur la qualité du chantier, a récemment réaffirmé Emmanuel Macron, en réponse aux doutes émis par plusieurs experts. "Ce délai de cinq années est possible sans jamais transiger sur la qualité des matériaux et la qualité des procédés", a estimé le chef de l'Etat.

"Beaucoup se sont inquiétés de voir réaliser ces travaux dans un calendrier serré", a-t-il concédé, en faisant allusion à la polémique lancée par sa volonté d'aller vite. "J'assume totalement" ce "calendrier serré, volontariste", et le fait qu'il "n'a reposé sur aucune analyse détaillée et forme d'expertise", a-t-il admis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.