Incendie de la cathédrale de Nantes : Stéphane Bern appelle l'Etat à "assumer le patrimoine à sa charge"

Incendie de la cathédrale de Nantes : Stéphane Bern appelle l'Etat à "assumer le patrimoine à sa charge"
Stéphane Bern aux Invalides, en octobre 2019

, publié le samedi 18 juillet 2020 à 20h15

L'animateur féru d'histoire, qui porte la "Mission Patrimoine péril" depuis 2017, a réagit à l'incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale de Nantes samedi 18 juillet. 

Un an après l'incendie de Notre Dame, à Paris, "voir ces dommages irréparables (...) c'est un drame". Stéphane Berna a déploré samedi soir sur FranceInfo les dégâts causés par l'incendie de la cathédrale de Nantes survenu dans la matinée.

L'animateur a dit son "chagrin" et son "émotion" face à l'incendie, qui a conduit à l'ouverture d'une enquête pour incendie volontaire", appelant l'Etat à "prendre ses responsabilités".


"On ne se préoccupe du patrimoine que quand un drame arrive"

"Le patrimoine est constitutif de notre identité", a martelé Stéphane Bern, regrettant qu'il faille un "drame" pour qu'on y intéresse. "Quand tout va bien, j'ai l'impression de prêcher dans le désert. On ne se préoccupe du patrimoine que quand un drame arrive", a-t-il grondé. 

L'animateur, qui a affirmé que la "fondation du Patrimoine est en train d'orchestrer avec le ministère de la Culture une collecte" de fonds, a également appelé l'Etat à "prendre toute sa part de responsabilités". "C'est une cause nationale", a-t-il argumenté, estimant que c'est à l'Exécutif "d'assumer le patrimoine à sa charge, et de mettre les moyens nécessaires pour l'entretenir". 

Samedi après-midi, le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur les lieux de l'incendie pour rendre hommage à la grosse centaine de soldats du feu mobilisés, assurant le soutien de l'Etat dans la reconstruction de l'édifice, qu'il souhaite "la plus rapide possible". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.