Incendie dans le Var : le feu toujours pas fixé, une personne retrouvée morte

Incendie dans le Var : le feu toujours pas fixé, une personne retrouvée morte
Un Canadair en intervention sur un feu près de Gonfaron, mardi 17 juillet

publié le mercredi 18 août 2021 à 13h50

Près de 7.000 hectares ont été parcourus par les flammes. 

Une personne est décédée dans l'incendie qui ravage l'arrière-pays varois, a annoncé la préfecture du département, mercredi 18 août. Un corps humain entièrement calciné a été découvert par un voisin à Grimaud, un village du massif des Maures, a précisé le procureur de Draguignan dans un communiqué, confirmant une information de France Bleu Provence.


Mercredi, les techniciens d'investigation criminelle de la gendarmerie du Var procédaient aux constatations pour identifier le cadavre, dont "aucun élément ne peut nous permettre d'indiquer s'il s'agit d'un homme ou d'une femme", selon le procureur Patrice Camberou.

"Le logement a été entièrement détruit par le feu", a-t-il ajouté.

Dans la même zone, l'inquiétude est vive autour du sort d'une femme de 32 ans, dans les proches sont sans nouvelles depuis le passage de l'incendie.

Le feu qui ravage le massif des Maures "n'a pas progressé" dans la nuit, mais 1.200 pompiers sont mobilisés mercredi pour tenter d'éteindre le plus gros incendie de l'été en France, a-t-on appris auprès des pompiers, mercredi 18 août. Dans un point de situation émis en début de matinée, le préfet du Var a confirmé que le feu n'est pour l'heure "pas maîtrisé".

"Le feu n'a pas progressé dans la nuit", a indiqué l'officier de communication des pompiers depuis le PC de commandement des opérations au village du Luc (Var). "On va effectuer le même travail de sape qu'hier en larguant de l'eau sur des endroits critiques", a-t-il ajouté en précisant que le feu n'est pas fixé à ce stade. Les avions et hélicoptères bombardiers d'eau doivent entrer en action à partir de 7h du matin.



L'incendie, qui a démarré lundi près d'une aire d'autoroute de Gonfaron, a parcouru près de 7000 hectares et en a brûlé 4.000 dans cette région connue pour ses forêts et ses vignobles, selon le dernier bilan des pompiers et de la préfecture.


La tâche des soldats de feu est rendue complexe par les caprices du vent, dont les bascules d'orientation ont fait progresser les flammes vers d'autres secteurs au cours de la nuit. De nombreux foyers se trouvaient dans la nuit entre Le Plan de la Tour, le massif des Maures, en direction du Golfe de Saint-Tropez. L'intensité du vent a toutefois baissé par rapport à la veille.


Après la visite d'Emmanuel Macron mardi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est rendu sur zone mercredi, indiquant que des moyens "venant de tout le pays" étaient mobilisés.


Près de 7.000 personnes dont des touristes français et étrangers ont dû passer une nouvelle nuit dans des structures d'hébergement d'urgence après avoir été évacuées pour la plupart dans la nuit de lundi à mardi. Quelques personnes ont également été évacuées mardi soir de la commune de La-Garde-Freinet, mais il n'y a pas eu d'autres évacuations plus tard dans la nuit, selon les pompiers. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.