Incendie à Notre-Dame : le père Fournier raconte le périlleux sauvetage des œuvres

Incendie à Notre-Dame : le père Fournier raconte le périlleux sauvetage des œuvres©Panoramic

publié le mercredi 17 avril 2019 à 20h17

Deux jours après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'aumônier de la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris a raconté à Famille chrétienne le périlleux sauvetage de la couronne d'épines.

Les images de la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes ont provoqué une vague d'émotion un peu partout dans le monde. Si toute la charpente, datant du XIIe siècle, est partie en fumée, et que la flèche s'est effondrée, des trésors inestimables ont fort heureusement pu être sauvés des flammes.

La couronne d'épines et le Saint-Sacrement ont en effet pu être récupérés et mis à l'abri grâce à l'intervention, aux côtés des soldats du feu du père Fournier, aumônier de la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris, a annoncé sur son compte Twitter le directeur de la rédaction de la chaîne KTO, Étienne Loraillère.



La couronne d'épines du Christ sauvée

Un sauvetage que le père Fournier a raconté au site Famille chrétienne. Arrivé sur place vers 19h30, l'aumônier salue d'abord rapidement les personnalités présentes sur place - Emmanuel Macron et son épouse, le Premier ministre, Mgr Aupetit ou encore Mgr Chauvet -, avant de se consacrer à sa priorité : sauver les Reliques de la Passion et le Saint Sacrement. "Une première difficulté intervient. La couronne d'épines se trouve dans un coffre. Il faut trouver des clés et surtout le code. Or, nous ne trouvions personne qui pouvait nous le communiquer. Pendant que je m'occupe de cette recherche, une partie de l'équipe travaille dans la cathédrale pour sauver les œuvres selon un plan préétabli", raconte-t-il. L'intendant a finalement été trouvé et leur a divulgué le code du coffre pour qu'ils puissent extraire la couronne d'épines du Christ.


"Je récupère Jésus"

Récupérer le Saint-Sacrement n'a pas non plus été chose aisée, puisque les hosties consacrées se trouvent à deux endroits bien distincts. Tout d'abord sur l'autel des Chanoines. "Le problème est qu'il se situe à un endroit où il y a un enchevêtrement de poutres qui brûlent. Et les gouttelettes de plomb fondu continuent de tomber. C'est absolument impossible de l'atteindre ! Je fais le deuil de cette réserve." La deuxième réserve se situe à l'autel de Saint Georges. "Nous trouvons les clés. Je récupère Jésus. Et je bénis avec le Saint Sacrement la cathédrale. C'est un acte de foi. Je demande à Jésus - que je crois réellement présent dans ces hosties - de combattre les flammes et de préserver l'édifice dédié à sa mère", poursuit le père Fournier.

Le père Fournier présent au Bataclan

Après avoir réussi à mettre la main sur ces deux trésors pour les mettre en sécurité, l'aumônier et les sapeurs-pompiers se sont attelés à récupérer toutes les œuvres qui pouvaient encore être sauvées. "Dans chaque chapelle, nous balayons avec l'éclairage et j'estime ce qu'il faut absolument sortir", explique-t-il à Famille chrétienne.

Le père Fournier, ancien aumônier militaire, était déjà intervenu avec les sapeurs-pompiers de Paris lors des attentats de 2015, notamment au Bataclan. D'après la chaîne de télévision KTO, il a aidé à évacuer les blessés de la salle de spectacle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.