Impôts : Airbnb n'aurait payé que 93.000 euros au fisc français en 2016

Impôts : Airbnb n'aurait payé que 93.000 euros au fisc français en 2016

Un groupe de touristes se photographie devant la tour Eiffel, le 29 septembre 2016

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 07 août 2017 à 11h10

La somme paraît dérisoire, au regard de la très forte activité qu'affiche l'entreprise. Le Parisien a mis au jour un vaste système d'optimisation fiscale en vigueur chez Airbnb, qui permet à l'entreprise américaine d'alléger le montant de ses impôts en France.



Vous pensiez soutenir l'économie française en louant votre logement via Internet (et en déclarant la transaction) ? Pas si sûr. C'est ce que révèle Le Parisien dans son édition du lundi 7 août. Ancienne start-up devenue la référence mondiale pour la location entre particuliers, Airbnb ne se serait acquitté que de 92.944 euros d'impôts l'an dernier. À peine plus qu'une modeste PME. Pourtant, avec au moins 400.000 appartements répertoriés sur la plateforme, la France représente le deuxième marché de l'entreprise, juste derrière les États-Unis. Paris se trouve même à la première place des villes les plus référencées, avec 60.000 annonces à elle toute seule. "Notre activité a crû de (...) 60% en 2016", expliquait le directeur général d'Airbnb France, Emmanuel Marill, dans un entretien au quotidien Le Monde daté du 5 août. Le succès est indéniable.



Dans ses comptes, la multinationale affiche un bénéfice bien maigre face aux centaines de transactions qu'elle enregistre chaque jour sur son site français. Et pour cause, l'argent ne passe jamais par la branche française, qui paie très peu d'impôts sur les sociétés, explique Le Parisien. "Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué" mais "lorsque vous louez un bien sur Airbnb.fr, vous passez un contrat avec deux sociétés basées à l'étranger", détaille le journal. "L'une en Irlande, l'autre au Royaume-Uni. L'argent est donc encaissé hors des frontières de la France ce qui allège beaucoup ses impôts en France."



Du côté des intéressés, on assure que toutes les activités de l'entreprise sont légales. "Nous nous conformons aux règles et payons toutes les taxes que nous devons, là où nous opérons", a fait savoir un porte-parole, interrogé par Le Parisien. "Notre bureau en France fournit des services de marketing et paie toutes les taxes applicables", se félicite même l'entreprise. "Nous avons développé un certain nombre d'initiatives pour informer les hôtes (c'est-à-dire les loueurs) sur les taxes dont ils doivent s'acquitter. Par ailleurs, nous collectons et reversons la taxe de séjour pour le compte des hôtes dans plus de 50 villes françaises." Dans l'Hexagone comme dans d'autres pays en Europe, la question de la fiscalité appliquée aux géants du web fait débat.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
32 commentaires - Impôts : Airbnb n'aurait payé que 93.000 euros au fisc français en 2016
  • Surtout "En Marche" et Macron ne doivent pas hésiter à taxer les riches retraités à partir de 1200€/mois et continuer d''enrichir les multi-natIonales. On voit bien qu'en France, rien ne change, il est plus facile de taxer encore plus les plus pauvres et classes moyennes que de faire payer aux riches entreprises le montant réel dû en France de leurs impôts. Et cela n'est pas fini, car avec la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales, nul doute que ces dernières ne manqueront pas de répercuter ces manques par de nouvelles augmentations des prélèvements. Elle est pas belle la France "en marche" vers la régression!

  • Et pendant ce temps , on arrête pas d’affliger aux plus petits toutes les misères du monde ! Faut bien occuper son armada de justiciers indétrônables , indéboulonnables !

  • quel voleur ! et le gouvernement laisse faire de telle chose c'est honteux, nous voyons bien que nous sommes dans un pays royaliste, le roi macaro enrichi les riches et les grandes entreprises en les laissant faire de telles choses et taxes les retraités, les ouvriers et les petites entreprises. nous revenons au temps du moyen age, où les seigneurs s'enrichissaient sur le dos des pauvres, c'est ça le 21ème siècle.

  • Et le gouvernement veut racketter les retraités.

  • c'est ça la Schengen ils l'ont voulu cette situation avec leurs magouilles alors qu'ils pleurent pas