Immeubles effondrés à Marseille : pourquoi la mairie se retrouve au centre des critiques

Immeubles effondrés à Marseille : pourquoi la mairie se retrouve au centre des critiques©THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP

franceinfo, publié le vendredi 16 novembre 2018 à 17h06

Le recueillement a laissé place à l'indignation. Les Marseillais ont organisé une "Marche de la colère", mercredi 14 novembre, jusqu'à l'hôtel de ville de la cité phocéenne pour réclamer des réponses après l'effondrement, le 5 novembre, de plusieurs immeubles vétustes de la rue d'Aubagne qui a fait huit morts. Le 65, une copropriété dont neuf des dix appartements étaient loués, s'est écroulé en même temps que le numéro 63, inhabité. Le numéro 67 est lui aussi partiellement tombé, quelques heures plus tard, en partie sous l'action des marins-pompiers.

"Sang sur les mains, menottes aux poignets", "Elus, responsables, que la justice passe", "Gaudin assassin", "Gaudin en prison"... Les pancartes de cette "Marche de la colère" avaient choisi leur cible.

Onze jours

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.