Immense tollé autour d'un livre sur la puberté

Immense tollé autour d'un livre sur la puberté©Wochit

6Medias, publié le samedi 03 mars 2018 à 14h40

Un livre à destination des pré-adolescents est au coeur d'une vive polémique sur les réseaux sociaux. L'ouvrage en question "On a chopé la puberté" repéré par la page Facebook The Nasty Uterus est accusé de véhiculer des idées sexistes et dégradantes à l'égard des femmes.



Parmi les passages pointés du doigt : "Grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l'attention du bel Ethan dont tu es secrètement amoureuse depuis la maternelle". Ou encore : "Tiens-toi hyper droite pour les faire paraître plus gros".



Le livre de la collection "Les Pipelettes" entend donner "de vrais conseils avec beaucoup d'humour autour". Un ton décalé qui a choqué des milliers de femmes sur les réseaux sociaux. Une pétition qui demande le retrait de cet ouvrage a d'ailleurs été créée. "À l'âge où les jeunes filles se construisent et à travers ce type d'ouvrage, la société leur fait comprendre qu'elles sont à disposition sexuelle, qu'on peut les juger sur leur physique et qu'elles doivent masquer leur corps. Ça leur apprend aussi qu'attirer les garçons grâce à leur poitrine naissante 'c'est cool'. Nous sommes contre ces clichés et l'image dégradante que cela véhicule des femmes. Nous voulons que ce livre soit retiré du marché et que les éditions Milan présentent des excuses", indique la pétition qui totalisait ce samedi 3 mars plus de 107 000 signatures.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
34 commentaires - Immense tollé autour d'un livre sur la puberté
  • Arrêtons avec toutes ces pudibonderies sous couvert du sexisme ! si aujourd'hui on prend tout au premier degré, dans quel monde allons nous évoluer ! quelle tristesse ! quelle paranoïa !

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Entièrement d'accord avec vous.

  • N'en déplaise à certaines qui trouvent ce bouquin "cool", je ne fais pas partie des cathos coincées féministes hystériques et j'ai eu une adolescence sans aucun conseil (ou presque! Sauf pour la pilule, qu'heureusement, ma mère m'a fait prendre à 16 ans - mais c'était aussi pour des raisons médicales, car j'avais mes menstruations tous les 15 jours!) et mes parents m'ont fait confiance en me laissant une totale liberté sous conditions de certaines règles en retour (genre : aller en boîte, mais ne pas rentrer seule ou alors, en taxi!) Et fort heureusement, j'ai pu construire cet adolescence TOUTE SEULE, mais à mon époque, les garçons étaient un peu moins "harceleurs" qu'aujourd'hui (j'ai 58 ans)... Alors oui, je suis d'accord avec celles qui ont signé cette pétition et je vais certainement le faire moi-même! Car ce n'est pas la peine de faire des campagnes contre le harcèlement de rue ou la violence faite aux femmes, si on n'apprend pas à nos ados à éviter d'avoir l'air de p...es! Qu'elles veulent se mettre en valeur et être féminine, c'est bien, elles ne doivent en aucun cas étouffer leur identité sexuelle - mais elles peuvent le faire sans s'habiller en bonne sœur, en élève d'internat style "couvent des oiseaux" ou de façon vulgaire! Il ne faudra pas se plaindre après que des pédophiles s'en prennent à ces mêmes gamines (quand ce ne sont pas carrément des petites filles!) - d'autant que, désolée, mais quand je vois une gosse de 9 ans avec un string qui dépasse du jean façon Britney Spears, non, je ne peux pas tolérer ce genre de choses!!! Certaines gosses risquent de prendre cet humour comme quelque chose à faire "au pied de la lettre"! Et c'est LA le danger!!! Quant à la Aurore Bergé, si elle voulait qu'on retienne son nom, elle y a parfaitement réussi - qu'on ne me dise pas qu'elle n'était pas consciente de ce qu'elle faisait ou alors, ça serait le comble de l'hypocrisie!!! Là aussi, quand on représente une fonction, on veille à s'habiller décemment si l'on veut être prise au sérieux dans ses propos (preuve en est qu'elle en a fait la remarque sur son compte Twitter!) - pour ce qui est de la robe, vu la longueur et le décolleté plongeant, elle l'aurait mise en boîte ou pour aller au resto avec son mec : pas de problème! Mais encore une fois, à une émission télé où - surtout aujourd'hui! - on va vous scanner sous toutes les coutures, NON!!! Du coup, dans C à Vous, elle s'est pointée avec un pull noir ras-du-cou! MDR!... ^_^

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    C'est grâce à des gens comme vous que les vrais combats féministes ne sont plus pris au sérieux et qu'on nuos assimile toutes à un troupeau de femelles hystériques qui poussent, comme ici, des cris d'orfraie pour tout et n'importe quoi. Le pire, c'es que vous allez signer sans même savoir de quoi vous parlez puisque vous n'avez même pas lu ce livre, comme les 9/10èmes de ces hurleuses professionnelles. Ce sont des femmes comme vous qui, là où Gisèle Halimi ou Simone Veil avaient réussi à nous délivrer de l'idée que notre corps était quelque chose de sale, vont nous faire retourner au Moyen-Âge. Non mais vous vous relisez ? Vous êtes un de ces orthodoxes hargneuses qui confondent féminisme et dictature. "S'habiller décemment..." : vous sous-entendez qu'une femme abusée, harcelée ou violée est coupable si elle ne se balade pas en armure. Lamentable. Vous êtes encore plus macho que le plus borné des hommes, ce qui est n comble. Pourquoi pas la burqa, tant que vous y êtes ? Certaines femmes me font parfois honte d'en être une mais pas celles que vous croyez, pas celles qui aiment les vêtements sexy et assument leur féminité. Non : les autres, celles qui ont raté leur vocation de bonnes sœurs et qui, à force, vont finir par dégoûter leurs filles et les faire se sentir coupables d'être nées femmes.

    vous voulez dire quoi au juste !!!!

  • ou peut on l'acheter

  • Torquemada est toujours présent

  • Ca devient carrément de la paranoïa. Si ce n'était pas aussi affligeant on en mourrait de rire