"Ils se sont attaqués à ma famille" : Carlos et Carole Ghosn décrivent leur "descente aux enfers"

"Ils se sont attaqués à ma famille" : Carlos et Carole Ghosn décrivent leur "descente aux enfers"©Panoramic

, publié le dimanche 28 février 2021 à 18h45

Installé au Liban depuis sa fuite du Japon en décembre 2019, Carlos Ghosn a co-écrit, avec sa femme Carole, un livre intitulé Ensemble toujours (Éditions de l'Observatoire). Le couple a profité d'une interview accordée à Europe 1, dimanche 28 février, pour revenir sur sa "descente aux enfers". 

C'était il y a un peu plus de deux ans.

Le 19 novembre 2018, Carlos Ghosn était arrêté au Japon pour abus de biens sociaux. Après avoir démissionné de son poste de PDG de Renault et passé plusieurs mois en prison, c'est depuis une villa de Tokyo, placée sous haute surveillance, que l'homme d'affaires a planifié son évasion. Celle-ci a été menée à bien fin décembre 2019 et le chef d'entreprise vit désormais à Beyrouth. Il ne peut quitter le Liban, sous peine d'être livré à la justice japonaise par Interpol. 



C'est justement sur les mois qui ont suivi son arrestation que l'ancien patron de Renault-Nissan s'attarde dans l'ouvrage Ensemble toujours (Éditions de l'Observatoire), qu'il a co-écrit avec sa femme Carole. Lors d'un entretien accordé à Europe 1 dimanche 28 février, le couple n'a pas hésité à qualifier cette période de "descente aux enfers". "Cette arrestation a été terrible. J'ai voulu en parler de manière réaliste," a assuré l'homme de 66 ans. Pendant sa détention au Japon, Carlos Ghosn n'avait pas le droit de voir son épouse : "Ils se sont rendu compte qu'en essayant de fragiliser notre relation, ils auraient peut-être plus de chance d'obtenir une confession. Je leur ai dit qu'il n'en était pas question et ils se sont donc attaqués à ma famille." 

"Rétablir sa réputation" 

L'homme d'affaires franco-brésilo-libanais dénonce un "système de l'otage", et se félicite d'être arrivé à "sortir de ce carcan". D'abord réticente, comme son mari, à l'idée d'écrire un livre (qui paraîtra le 3 mars), Carole Ghosn a finalement changé d'avis. "Je me suis dit que c'était une bonne idée de partager notre histoire, comme une résilience après l'épreuve," a-t-elle avoué à la radio. Et d'ajouter : "J'espère que Carlos va pouvoir rétablir sa réputation et qu'avec le temps, la vérité va sortir."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.