Ille-et-Vilaine : un incendie a ravagé un bâtiment agricole contenant du nitrate d'ammonium

Ille-et-Vilaine : un incendie a ravagé un bâtiment agricole contenant du nitrate d'ammonium ©Panoramic

, publié le lundi 10 août 2020 à 17h43

Les flammes ont ravagé un bâtiment agricole breton stockant du nitrate d'ammonium, rapporte Ouest-France. Quelques jours après les explosions de Beyrouth, provoquées par cette substance chimique, le pire a été évité.

Seulement quelques jours après les terribles explosions de Beyrouth, survenues mardi 4 août, l'information fait froid dans le dos.

D'après Ouest-France, un incendie s'est déclaré samedi 8 août dans un bâtiment agricole stockant plusieurs centaines de kilos de nitrate d'ammonium, la substance chimique responsable du drame qui a touché la capitale libanaise. Le feu a touché une exploitation de Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine), une commune située entre Rennes et Fougères.



"On a évité le pire"

"Il y avait un risque d'explosion", a confié la gendarmerie à nos confrères d'Ouest-France. Durant tout l'après-midi, 55 pompiers ont été mobilisés sur place pour combattre l'incendie, qui menaçait également deux habitations. Mis en difficulté par un problème d'acheminement d'eau, les soldats du feu ont finalement réussi à maîtriser le feu au bout de quelques heures. "C'était un incendie compliqué à maîtriser. Mais on a évité le pire", a admis le maire de la commune. Les pompiers ont passé toute la nuit sur place pour éviter une reprise de l'incendie. Pour l'heure, la cause du sinistre est inconnue.

Mardi 4 août, deux explosions dans un entrepôt où étaient stockées plus de 2 700 tonnes de nitrate d'ammonium ont plongé Beyrouth dans le chaos. Les déflagrations, d'une violence inouïe, ont causé la mort d'au moins 150 personnes et fait plus de 6 000 blessés. Lundi 10 août, des dizaines de personnes étaient encore portées disparues. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.