Île-de-France : vers une nouvelle hausse du prix du pass Navigo ?

Île-de-France : vers une nouvelle hausse du prix du pass Navigo ?
En août 2016, le prix du pass Navigo avait augmenté de 70 à 73 euros par mois (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le samedi 18 février 2017 à 12h37

TRANSPORTS - Après une hausse de 3 euros à l'été 2016, le prix du pass Navigo devrait encore augmenter cette année selon Le Parisien. "Sans nouvelles recettes, il faut augmenter le prix du pass de 3 euros par an", déplore un élu Front de gauche du Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif).

"Moi, je maintiendrai le pass Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens", assurait Valérie Pécresse un peu avant de se faire élire présidente de la région Île-de-France.

Une promesse de campagne que l'élue Les Républicains n'a pas tenu. Excepté la baisse liée au passage au pass unique à 70 euros en 2015, sous la précédente majorité, les tarifs ont augmenté régulièrement chaque année. Sur les zones 1-2, entre 2009 et 2014, le tarif est ainsi passé de 56,60 euros à 67,10 euros. Le (Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif), qu'elle préside, a ensuite voté une hausse de 3 euros en 2016 pour financer la modernisation du réseau. Aujourd'hui les Franciliens payent 73 euros/ mois. En 2017, ils devraient également subir une nouvelle hausse, avance samedi 18 février Le Parisien.

Si la décision ne devrait pas être annoncée à l'issue de la prochaine table ronde sur le financement des transports et la tarification organisée par le Stif, qui se tiendra le 7 mars, "elle ne fait guère de doute", écrit le quotidien. "Il s'agit d'une réflexion globale et à long terme, prévue depuis l'année dernière, sur le financement des transports. On souhaite qu'il n'y ait aucun tabou car il faudra trouver de nouvelles sources de financement, comme la publicité, avec la perspective du Grand Paris Express, qui coûtera 1 milliard d'euros au Stif à partir de 2023", explique l'entourage de la présidente, Valérie Pécresse, rapporte le journal.

QUELLES AUTRES SOLUTIONS ?

Dans les colonnes du Parisien, l'élu Front de gauche Jacques Baudrier, qui siège au conseil d'administration du Stif, prédit le contenu de cette prochaine réunion : "En gros, on va faire le constat qu'au vu des projets en cours et à venir, nous avons besoin de nouvelles recettes. Une fois ce constat établi, il sera rappelé que sans aide du gouvernement, il y aura une nouvelle hausse de tarif." Selon lui, ajoute l'élu "sans nouvelles recettes, il faut augmenter le prix du passe de 3 euros par an"

Avec le groupe PCF-FDG, il propose une nouvelle hausse du versement transport des entreprises, s'appliquant uniquement dans les zones les plus dotées en terme d'emploi (les Hauts-de-Seine essentiellement), déjà augmenté en novembre dernier. Il plaide également pour l'abaissement du taux de TVA de 10% à 5,5%, ce qui permettrait de récupérer 150 millions d'euros.



Actuellement, les entreprises financent 49% le coût des transports, qui s'élève à 10 milliards d'euros par an selon le Stif. Les dotations publiques prennent en charge 20% des dépenses et les voyageurs 28%.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU