Île-de-France : un projet d'attaque au couteau à Noël déjoué, deux suspects arrêtées

Île-de-France : un projet d'attaque au couteau à Noël déjoué, deux suspects arrêtées
Les deux suspects étaient entrés en contact sur internet et s'étaient également rencontrés physiquement une fois.

publié le mercredi 08 décembre 2021 à 16h49

L'un des deux suspects est déjà connu des services de renseignement pour sa radicalisation.

Ils projetaient de tuer au hasard, dans les rues, les centres commerciaux ou les universités. Deux jeunes hommes ont été interpellés par la Direction générale de la surveillance du territoire pour un projet d'attentat islamiste pendant la période de Noël, a rapporté BFMTV mercredi 8 décembre, citant des sources judiciaires confirmant une information du Parisien.

Les deux suspects, âgés de 23 ans ont été arrêtés à Meaux (Seine-et-Marne) et au Pecq (Yvelines) le 29 novembre dernier. Ils étaient entrés en contact sur internet, évoquant leur projet autant que l'actualité de groupes terroristes.

Ils s'étaient également rencontrés physiquement une fois. L'un des deux jeunes hommes était déjà connu de la DGSI pour sa radicalisation. L'imminence du passage à l'acte a poussé les services de renseignement à interpeller les suspects.


Lors de son interrogatoire, l'un des deux jeunes hommes est passé aux aveux, selon Le Parisien. Aux policiers, il a expliqué que son complice présumé, décrit comme plus motivé, voulait assassiner "des mécréants" au hasard dans les rues, les centres commerciaux ou encore les universités. Un centre commercial connu de la région parisienne aurait notamment été évoqué.

Les deux terroristes présumés souhaitaient ensuite mourir "en martyr", abattus par les force de l'ordre.

À leurs domiciles, les enquêteurs ont retrouvé de la littérature jihadiste et de la propagande jihadiste du groupe État islamique, dont le duo se réclame. Le deuxième suspect, lui, a nié tout projet d'attentat et a contesté les déclarations de son complice.

Les deux hommes ont été mis en examen et écroués le 3 décembre dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet antiterroriste. 

Selon Le Parisien, il s'agit du 4e projet d'attaque jihadiste déjoué par la DGSI en 2021

Vos réactions doivent respecter nos CGU.