Île d'Oléron : disparition inquiétante de deux personnes parties à bord d'un voilier

Île d'Oléron : disparition inquiétante de deux personnes parties à bord d'un voilier©Panoramic (photo d'illustration)

, publié le mercredi 13 janvier 2021 à 16h38

Vendredi 8 janvier, deux hommes ont pris la mer depuis La Rochelle en direction de l'île d'Oléron pour fêter l'anniversaire de la fille de l'un d'eux. Sans nouvelles depuis plusieurs jours, les autorités maritimes poursuivent leurs investigations au large de l'île, explique France Bleu.

C'est une disparition qui inquiète.

Vendredi 8 janvier au soir, deux hommes ont pris le large à bord d'un voilier en Charente-Maritime. Mais depuis, ni les autorités ni les proches n'ont de nouvelles d'eux, selon des informations de France Bleu. Le premier, propriétaire du voilier, est un homme âgé de 48 ans. Il vit à bord de son bateau, le Swansea III, long de sept mètres. L'autre personne est âgée de 45 ans. Tous les deux sont partis de La Rochelle pour se rendre sur l'île d'Oléron, où la fille du propriétaire du voilier devait fêter son anniversaire. Les recherches ont débuté lundi, mais pour l'instant, elles n'ont débouché sur aucun résultat.


Les deux portables localisés au large de l'île d'Oléron

La SNSM a dépêché des navettes en mer, en plus d'un hélicoptère appelé Dauphin Guépard Yankee. Une patrouille a également été envoyée au sol pour tenter de retrouver les disparus, alors que selon la préfecture maritime, les conditions étaient particulièrement rythmées en mer ce weekend, explique France Bleu. Néanmoins, les portables des deux individus ont borné au large de l'île d'Oléron samedi 16 janvier à 10h58 et 12h25. Les investigations ont repris cette semaine, celles-ci sont conduites par la brigade de surveillance du littoral de la gendarmerie maritime de La Rochelle. Interrogé par le média, le Major Barbaré, en charge de l'enquête, a évoqué "des marginaux sans travail qui vivaient à bord de leur bateau", et a expliqué qu'en cas de naufrage du voilier, "des débris auraient été retrouvés". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.