Il percute une skieuse sur une piste et la blesse : 5 mois de prison avec sursis

Il percute une skieuse sur une piste et la blesse : 5 mois de prison avec sursis
Des skieurs, sur les pentes de Peyragudes, en décembre 2012
A lire aussi

, publié le vendredi 23 décembre 2016 à 18h25

En ce début de saison hivernale, la décision s'inscrit dans une démarche "pédagogique". Un skieur de 21 ans, qui avait gravement blessé une skieuse en la percutant en février dernier, a écopé d'une peine de cinq mois de prison avec sursis, prononcée par le tribunal correctionnel de Gap. A l'occasion de l'ouverture des stations et des vacances de Noël, le procureur de la République Raphaël Balland a souhaité "faire œuvre de pédagogie" avec cette condamnation prononcée le 8 décembre et devenue définitive en l'absence d'appel dans les 10 jours.

Le 21 février dernier, un jeune Parisien, "skieur de très haut niveau" en vacances dans les Hautes-Alpes avait "très violemment percuté une autre skieuse", une Lyonnaise de 40 ans sur une piste du domaine de Serre-Chevalier.

Souffrant de multiples fractures, la victime s'était vu délivrer 190 jours d'incapacité totale de travail, soit près de 6 mois et demi. Le jeune homme "avait reconnu avoir commis une imprudence en arrivant à très grande vitesse sur une partie de la piste où l'absence de visibilité ne lui permettait pas de savoir si d'autres skieurs se trouvaient en aval de sa trajectoire", a rappelé le procureur.

MISE EN GARDE DE LA JUSTICE À L'ÉGARD DES "SKIEURS FOUS"

Sans aucun antécédent judiciaire, "il a été reconnu coupable du délit de blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois et il a été condamné, conformément aux réquisitions du parquet, à cinq mois d'emprisonnement avec sursis avec dispense d'inscription de cette condamnation sur le bulletin numéro deux de son casier judiciaire", a précisé le magistrat.


Si la durée d'ITT ne dépassait pas 3 mois, l'auteur des blessures risquait un simple passage devant le tribunal de police et une contravention de 1.500 euros. Pour son cas, "heureusement il y en a peu", estime Raphaël Balland, la personne peut être renvoyée en correctionnelle. Le parquet de Gap "continuera sa politique de fermeté dans les poursuites susceptibles d'être diligentées à l'encontre des skieurs ou autres usagers de la montagne qui, par des comportements imprudents ou négligents, provoqueraient de graves accidents", a-t-il averti.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.