France

"Il faut les dégommer" : Enrico Macias dérape et s’en prend à LFI, critiquée pour ses propos sur le conflit Israël-Hamas

© Capture Écran CNEWS (Twitter) - Enrico Macias est sous le feu des critiques, après ses propos contre La France Insoumise.

Mardi 10 octobre, Enrico Macias a réagi à la position des députés LFI sur le Hamas. Menaçant les élus, le chanteur a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, selon le Huffington Post.

Invité de l’émission L’Heure des Pros 2 sur la chaîne CNEWS, Enrico Macias a choqué le plateau de Pascal Praud ainsi que les internautes, mardi 10 octobre. Le chanteur, d’origine algérienne juive, s’est emporté contre La France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon et leur refus de qualifier définitivement le Hamas d’organisation terroriste, après l’attaque menée contre Israël dès le 7 octobre, comme le rapporte le Huffington Post.

"Quand j’entends l’extrême gauche, qui se défausse devant cette horreur, vous m’obligez à dire ce que je ne voulais pas dire : il faut les dégommer, ces gens-là", a lancé Enrico Macias au cours de l’émission. Si le reste du plateau nuance en précisant que l’image employée par le chanteur ne concerne que la politique, le chanteur poursuit : "Oui, bien sûr… mais peut-être aussi physiquement. En réagissant comme ça, ils sont complices." Depuis le début du conflit en Israël, La France Insoumise est très critiquée par le reste de la classe politique. Mathilde Panot, cheffe des députés LFI à l'Assemblée, a notamment affirmé que son parti ne bougerait "pas d'un iota", refusant tout mea culpa. "Il est grand temps que la France cesse de se voiler la face sur la colonisation et les atrocités perpétrées en Palestine", avait de son côté déclaré le député Louis Boyard.

"Nous ne laisserons rien passer"

"On ne peut pas aller sur ce type d’injonction. […] La France insoumise n’est pas responsable des crimes", a immédiatement repris Pascal Praud. Les propos du chanteur ont toutefois été vivement critiqués sur les réseaux sociaux.

"À force de répéter du matin au soir des mensonges sur LFI, des gens qu’on aime finissent par les croire et appeler au meurtre", a commenté Jean-Luc Mélenchon sur X (anciennement Twitter). "Je ne reconnais pas Enrico Macias dans ce propos." Le député LFI Thomas Portes a quant à lui annoncé saisir l’Arcom ainsi que le procureur de la République : "Nous ne laisserons rien passer et ne baisserons jamais les yeux."

publié le 11 octobre à 07h24, Laureline Chatriot, 6Medias

Liens commerciaux