"Il faut avoir une sacrée carapace" : Karim est lanceur d'alerte et il dénonce le traitement qui leur est réservé

"Il faut avoir une sacrée carapace" : Karim est lanceur d'alerte et il dénonce le traitement qui leur est réservé©BRUT

franceinfo, publié le lundi 28 mai 2018 à 17h26

En décembre 2016 la vie de Karim Ben Ali bascule : il est recruté en intérim par Suez, sous-traitant d'ArcelorMittal pour le transport de déchets depuis l'usine de Florange. Alors qu'il devait convoyer des cailloux et de la ferraille, il se rend d'abord compte qu'il devra transporter des matières dangereuses.

"Et voilà comment on recycle les déchets à Florange (...) on balance de l'acide", dénonce Karim. L'employé décide alors de filmer, ce qu'il affirme être de l'acide, un genre de substance qui doit normalement être recyclé. Le lanceur d'alerte explique avoir filmé "par dégoût" et il voulait que tout le monde voit ce que font "les gros industriels, comme Suez et Arcelor."

"Je morfle"
Aujourd'hui, Karim Ben Ali dénonce le traitement réservé aux lanceurs d'alerte. En

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.