"Il faut accepter que l'on va vers l'épreuve ultime de la mort" : Bernard Tapie parle de son cancer sur France 2

"Il faut accepter que l'on va vers l'épreuve ultime de la mort" : Bernard Tapie parle de son cancer sur France 2©FRANCE 2
A lire aussi

franceinfo, publié le samedi 18 novembre 2017 à 23h58

Il ne s'était presque pas exprimé dans les médias depuis l'annonce de son cancer en septembre dernier. Bernard Tapie s'est longuement confié à Laurent Delahousse dans l'émission "19h le dimanche" de France 2, diffusée dimanche 19 octobre. Interrogé sur sa maladie, Bernard Tapie se montre assez fataliste : "ça fait partie du parcours improbable. Quand on a 70 ans et plus, il faut accepter que l'on va aller vers l'épreuve ultime qui est la mort."

"Pour moi, ce n'est pas une catastrophe"

"Pour moi, ce n'est pas une catastrophe. J'ai vécu d'une manière incroyable, formidable, chanceux. J'ai connu des moments de bonheur inimaginable", poursuit l'ancien ministre de la ville de François Mitterrand."Bon, j'ai pas envie de partir hein, mais il faut avoir la raison de se dire..., quand…

Lire la suite sur Franceinfo

 
5 commentaires - "Il faut accepter que l'on va vers l'épreuve ultime de la mort" : Bernard Tapie parle de son cancer sur France 2
  • Ayant retenu trois portraits chez DELAHOUSSE hier, où celui de cet homme frappé par son cancer et où il en connaît les tenants et les aboutissants..

    Je reviens m'associer tout particulièrement à son courage et où il a eu un moment des yeux embués de larmes où elles ont été très sincères...

    Tout ce dont il a relaté quand il est vécu par ceux qui sont passés par ces Services et que tout bascule à l'annonce d'un diagnostic sérieux où il semble passer par la voie des chimiothérapies avant de tenter l'intervention...
    C'est qu'il doit être sur une phase où ce courage doit lui être réitéré de tous ceux qui l'aiment..
    J'ai apprécié sa grande sincérité.... Et si j'ose j'aimerais adhérer à un propos parfois peu suivi, où les oncologues l'évoquent souvent... Et où cela fait débat...

    Des personnes confrontées à se faire du "mauvais sang" et de la bile, comme il en a fait état lors de l'interview, certains qui traversent de lourdes épreuves et quand elles sont répétées, cela peut être l'effet déclenchant à un cancer qui d'ailleurs se situe chez lui à l'estomac.. Où il a dû être noué souvent, sur ces longues difficultés où l'homme a tout connu et d'où il est parti où ce fut dit avec modestie et humilité chez DELAHOUSSE...

    Cette prise en compte du moment où de ce grand saut, et où il a fait le rappel de tant qu'il sera vivant, d'en mesurer la chance et d'avancer avec cette énergie qui lui est possible pour se battre sur ce lourd combat qu'il mène pour tenter une intervention, après les résultats de ces chimiothérapies qui devront certainement être supportées et où cela pourra se savoir au fil des séances et de comment elles répondent...

    La sincérité de ce qu'il a voulu être sans rien changer et où certainement, il aurait dû faire profil plus bas... Mais, tout a été dit sur l'essentiel et où il fut ému aux larmes.. Ceux qui ont été à le soutenir de ce qui a permis la Victoire au foot... Et où tous ces jeunes lui ont été d'un grand réconfort à ce moment le plus important de sa vie...

    Son combat....

    Un mot pour clore... Sa combativité, sa sincérité, son envie de s'en sortir et cette volonté d'affronter cette difficulté.... Où autant d'autres sont dans son cas...

    Tout notre soutien à lui pour se battre avec envie de démontrer qu'il peut s'en sortir et quel que soit le diagnostic, même le plus grave..... Celui qui ne permet pas d'établir une réponse, avant que tout soit engagé et sur les réponses où son organisme comptera énormément et tout son entourage de ceux qui le soutiennent...

    Par ce biais, je viens lui apporter toutes les bonnes pensées positives à celui qui fut tout ce qu'il a pu assumer et où à qui je souhaite de s'en sortir pour déjouer ce diagnostic qui vous plonge dans une totale incompréhension et qui vous donne un coup de K.O.... Où rien ne peut être gagné avant que l'étape des traitements engagés et des réponses à son combat puissent répondre favorablement....

    Et puis deux autres portraits où ils furent évoqués dans cette Emission qui met en avant des vies.... Diverses et des faits de société qui sont les nôtres....

    Où ils sont traités avec pudeur et justesse....

    Merci à cette nouvelle émission de prendre des moments de vie de tous les citoyens pour mettre en lumière les combats et les douleurs des maux de certains qui sont nécessaires à évacuer pour avancer..... Et rester toujours DEBOUT.....

    Courage à vous Bernard TAPIE.... Je vous connais par les médias et vos combats médiatiques...
    Là, j'interviens envers l'humain qui se bat et à qui je souhaite la rémission pour que la seconde étape de l'intervention soit une réussite...

    Avec vous, de la part d'une personne qui connaît le mot combat et qui fut loin d'être épargnée de longues épreuves....
    Mais, où la VIE.... nous permet d'affronter les pires combats quand on est de la trempe de ceux qui ont cette niaque en eux... Et qui veulent démontrer que tout s'affronte avec courage et envie de s'en sortir...

    Et votre décision fut la meilleure en optant pour la voie publique et un Hôpital où les Professeurs traitent tous les patients et où je le souhaite vous puissiez sortir de cette épreuve du combat pour la VIE....

    Sans relecture..

    avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Galimatias et charabia que tout cela !

  • Beaucoup de franchise et de dignité...

  • C'est une évidence, si chacun admettait une bonne fois pour toute que quoique que l'on fasse, on est mort le jour de notre naissance, la mort ne poserait plus de problème. Hé oui, la mort fait partie de la vie, ce n'est pas une surprise.

  • personne peut dire l'avenir , le surnaturel existe encore plus facilement chez ceux qui l'ont déjà rencontré , un coup de chance dans la difficulté est toujours possible

  • Il est important à toute personne qui traverse une épreuve aussi grave de faire le point sur sa vie et de tenter d'en comprendre les étapes les plus marquantes et d'en poser des constats...

    Si tout pouvait être écrit à l'avance.... Sans doute, que certaines décisions auraient été différentes ou voies à emprunter...

    Ce besoin de parler lui appartient et sans doute il en éprouve une forme de thérapie...

    Nous sommes tous confrontés à devoir assumer l'irréversibilité qui se présentera un jour...

    Le plus douloureux, ce sont les enfants concernés où personne ne peut être prêt à aller vers ce départ trop tôt et où ils font face à des combats contre des pathologies où rien ne peut être accepté à aller vers un diagnostic irréversible...

    Ces Services d'oncologie furent une période où rien ne vous prépare à ces moments les plus douloureux à devoir traverser des services pédiatriques où ils sont confrontés à des combats d'adultes....

    Où les parents doivent eux-mêmes aller vers des soutiens psychologiques pour passer des caps à l'annonce irréversible...

    C'est le plus douloureux pour ceux qui y sont confrontés..

    Où sur des passages de longs combats de proches d'adultes....

    Il fallait passer ces Services où il y a du courage à tous ceux qui y font face et où il y a une vraie injustice que ces petits puissent être si tôt confrontés à des lourds traitements et où les parents sont exceptionnels, jusqu'au bout du combat où certains s'en sortiront et d'autres pas....

    J'ai été particulièrement émue de tous ceux qui traversent des périodes où tous sont à la hauteur... Des équipes qui sont présentes aux côtés de ces enfants et dont certains, sont des bébés....

    C'est une prise de conscience qui vous remue à tout jamais... De voir ces combats se mener comme ceux des adultes..... Si tôt entrés dans la vie....

    Tous ceux qui sont intervenus en accompagnant des proches adultes ne peuvent pas rester émus de ces familles projetées à ces combats où certains devront passer par les caps irréversibles de ces enfants qui sont confrontés à des protocoles lourds pour aller vers la rémission, voire être en guérison... Sur certains cancers...

    C'est une leçon d'humilité de ceux qui y font face.. Avec courage et détermination à les sauver de l'irréversibilité dont fait état celui qui a eu une vie bien tumultueuse où il en évoque la chance à son parcours qui le plonge à faire le point et où ce soir une émission lui est consacrée à s'exprimer sur ses états d'âme et sans doute des erreurs où il aurait pu agir autrement sur un tempérament bien trempé....

    il a connu le très haut, le très bas.... Et la maladie qui reste l'étape la plus complexe où personne ne peut en connaître l'issue...

    Donc, c'est important qu'ils puissent intervenir sur des pans de sa vie où on l'espère pour lui.... Il n'aura pas atteint le bout sur de bons résultats à ces traitements engagés sur son cancer...

    Et, où tous ceux qui passent par des caps difficiles qu'ils puissent être soutenus de proches et de tous ceux qui les comprennent pour ne pas avoir été une personne sans s'investir à vouloir braver l'irréversibilité jusqu'au bout.... De ceux partis trop tôt... De pathologies prises trop tardivement, pour avoir la chance d'une rémission....

    D'où, certains s'en sortent.... Il faut y croire tant que la vie est là...

    Et d'ailleurs les Professeurs sont parfois surpris des cas les plus lourds qui reprennent la voie de la rémission.... Où ce sont des moments pour ceux qui atteignent ces mises en rémission... Des chances à prolonger leur vie...

    D'ailleurs, je profite de ce débat... Pour remercier tous ceux qui s'impliquent dans des Services lourds et difficiles où ces personnels sont indispensables à ces personnes confrontées à des traitements où ils interviennent après les prescriptions des protocoles à devoir engager avec un suivi drastique.... Où il faut certaines compatibilités pour suivre des chimiothérapies.... Où sans résultat favorable.... Elles sont soient reportées, soient abandonnées....

    Les personnels présents sur les hospitalisations restent à devoir former au plus près de la nécessité d'approche particulière, sans évoquer l'empathie.... Mais, d'attention en plus de leur formation d'infirmières diplômées d'Etat ou d'aides soignantes à intervenir sur des personnels ayant une prédisposition à ces services difficiles à intervenir où des qualités exceptionnelles liées à l'humain sont nécessaires à ceux qui sont à ces combats...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]