Hyères, Bormes-les-Mimosas... face aux dégâts causés par l'incendie, plusieurs villes du Var lancent un SOS

Hyères, Bormes-les-Mimosas... face aux dégâts causés par l'incendie, plusieurs villes du Var lancent un SOS©Panoramic (photo d'illustration)

publié le jeudi 19 août 2021 à 16h45

Un incendie ravage toujours plusieurs communes du Var, notamment dans la plaine des Maures. Pour aider les sinistrés, plusieurs villes comme Hyères, Cogolin ou Bormes-les-Mimosas ont lancé des appels à la solidarité, rapportent France Bleu, Var Matin et Nice Matin, jeudi 19 août.

Si les feux ont baissé en intensité, jeudi 19 août, ils restent toujours très violents et dévastateurs dans le Var.

Depuis lundi 16 août, plus de 8.000 hectares de forêt ont été brûlés, détaille LCI, notamment dans le massif des Maures. Pour venir en aide à tous ceux qui sont touchés par l'incendie, plusieurs communes ont lancé, souvent via les réseaux sociaux, des appels à l'aide, relate France Bleu. La commune de Hyères a mis en place un numéro d'urgence pour les personnes dans le besoin, et invite les habitants qui veulent aider à déposer de la nourriture non-périssable et des vêtements devant les locaux de la police municipale.



Un appel à la solidarité qui a porté ses fruits

L'entraide et la solidarité sont également fortes à Bormes-les-Mimosas, où la mairie a appelé à aider les personnes qui ont dû quitter leur logement ou évacuer leur camping. La mission est de trouver des solutions de relogement, animaux compris. Du côté de Cogolin, la municipalité a aussi sollicité la générosité des habitants pour donner des produits d'hygiène, comme des sous-vêtements, des brosses à dents ou encore des protections hygiéniques, a écrit Var Matin. La mairie a toutefois annoncé mettre en pause cette opération, submergée par les dons, ce qui témoigne du succès de l'initiative, précise France Bleu.

Nice Matin rapporte que la commune de Solliès-Toucas avait également lancé un SOS, tandis que Saint-Tropez a ouvert un centre d'hébergement. Un élan de coopération primordial, alors que selon BFM TV, plusieurs axes routiers sont fermés en raison de l'incendie qui fait toujours rage, et que plus de 1.000 pompiers sont toujours mobilisés. Jeudi 19 août, à la mi-journée, ces derniers n'avaient pu que constater une reprise de feu à cause d'un vent d'est puissant et des rafales.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.