Hortefeux (LR): "On ne dénonce jamais suffisamment l'antisémitisme"

Hortefeux (LR): "On ne dénonce jamais suffisamment l'antisémitisme"
Former Interior minister Brice Hortefeux (C) listens to a speech during Les Republicains right-wing party national council, on January 27, 2018 in Paris.

AFP, publié le dimanche 22 avril 2018 à 11h53

"On ne dénonce jamais suffisamment l'antisémitisme", a réagi dimanche l'ancien ministre LR de l'Intérieur Brice Hortefeux, après la publication d'un virulent manifeste "contre le nouvel antisémitisme", signé par 300 personnalités, dont Nicolas Sarkozy.

"Je pense qu'on ne dénonce jamais suffisamment l'antisémitisme", a affirmé M. Hortefeux au Grand Rendez-Vous Europe 1/CNews/Les Echos. Le Parisien Dimanche publie un manifeste "contre le nouvel antisémitisme" en France marqué par la "radicalisation islamiste", en dénonçant un "silence médiatique" et une "épuration ethnique à bas bruit" dans certains quartiers.

"A l'évidence, il y a une évolution extrêmement dangereuse de notre société. L'antisémitisme a toujours existé. Il y avait un antisémitisme mondain (...) mais là on passe une nouvelle étape depuis quelques temps, ce que la Commission consultative des Droits de l'Homme a appelé +la nouvelle judéophobie+", a-t-il développé.

"L'apparence est en réalité trompeuse", a-t-il souligné, relevant que si "les chiffres froids de l'antisémitisme" montrent "une baisse de l'antisémitisme", cette baisse n'est qu'apparente, parce que qu'elle "ne concerne pas la violence, ne rend pas compte de la violence".

"En un an, il y a une augmentation  de 26% des agressions physiques", a affirmé l'ancien ministre.

"Circule une rumeur, qui est peut-être fondée, c'est que dans un département de la région parisienne, vous n'avez plus un seul enfant de confession juive qui puisse fréquenter une école publique", a rapporté Brice Hortefeux.

Comme on lui faisait remarquer que ce n'était qu'une rumeur, M. Hortefeux a reconnu ne pas savoir "si statistiquement c'est prouvé". "Mais le fait que ça circule, le fait que cela soit colporté, le fait que ça soit affirmé, eh bien c'est terriblement révélateur", a-t-il jugé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.