Hôpitaux : un "No bed challenge" pour alerter sur le manque de lits

Hôpitaux : un "No bed challenge" pour alerter sur le manque de lits

Certains urgentistes recensent désormais en temps réel le nombre de patients qui ont passé la nuit sur un brancard faute de lit disponible.

Orange avec AFP, publié le jeudi 15 mars 2018 à 10h30

Depuis le début de l'année 2018, de nombreux médecins urgentistes décomptent sur internet le nombre de patients qui passent la nuit sur un brancard, faute de lits suffisants aux urgences. Nom de l'opération : "No bed challenge".

Ce défi doit permettre "d'identifier et de mettre en avant les établissements qui ont réellement pris en compte l'aval des Urgences (il y en a !) et surtout ceux qui restent passifs dans la situation inacceptable actuelle", est-il expliqué sur le site Samu-urgence.

Selon un décompte publié sur ce site, près de 15.000 patients auraient passé la nuit sur un brancard aux urgences entre le 1er janvier et le 9 mars.

À la fin de chaque semaine, comme à la fin de chaque mois, les 10 "meilleurs" élèves et les 10 plus "mauvais" sont révélés sur le site. La pire journée depuis janvier ? La nuit du 13 au 14 mars, où les médecins ont recensé 287 personnes contraintes de dormir sur un brancard.



Le "bad" (mauvais) du mois de mars a ainsi été décerné au service des urgences du centre hospitalier Jacques-Cœur, à Bourges (Cher). Le "gagnant", donc celui qui a eu le moins de problèmes de lits manquants, est le service des urgences adulte du groupe hospitalier Sud Réunion, à Saint-Pierre (La Réunion).



"Nous ne pouvons, nous ne devons plus accepter la maltraitance des patients, la surcharge des Urgences étant, et ceci est largement prouvé, responsable d'une augmentation de la mortalité", explique le site.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Hôpitaux : un "No bed challenge" pour alerter sur le manque de lits
  • Compte tenu de la fonction "fourre tout" des urgences à savoir, ivrognes, drogués, indigents, migrants, dont l'état de santé ne justifie en rien l'hospitalisation mais tous indésirables des généralistes quand il en reste! , il n'est pas étonnant qu'il manque de lits.

  • ça fait des années qu'on supprime des lits dans les hopitaux pour faire des économies c'est lamentable, le fric est plus important que la santé des gens, ce n'est pas la 1ère fois qu'il alerte le pays. l'hopital ne se gère pas comme une entreprise

  • Les personnes de culture française seront invitées à y participer aussi ? ..

  • C'est pénible d'angliciser tout et importe quoi ; "no bed challenge" ça renforce quoi à l'idée qu'il y a un manque de lits, ; quand on voit le niveau pitoyable du niveau d'anglais du français moyen , on est mort de rire de voir qu'on anglicise tout et n'importe quoi comme si l'anglicisation renforçait l'information ; le pire étant dans les pubs pour les voitures ; à quand une loi protégeant l'utilisation de la langue française beaucoup plus riche pour exprimer des nuances dans les idées que la langue anglo saxonne

  • C'est normal car c'est la politique de Macron pour les petits Français.
    La misère qu'il leur impose ne suffit pas à son plaisir , il faut y ajouter la souffrance!