Hommages à Samuel Paty : une centaine d'incidents recensés dans les établissements scolaires

Hommages à Samuel Paty : une centaine d'incidents recensés dans les établissements scolaires
(Photo d'illustration)

publié le samedi 16 octobre 2021 à 09h50

En tout, 98 incidents, dont 7 menaces, ont été recensés dans les établissements scolaires vendredi 15 octobre lors de l'hommage au professeur, a indiqué le ministre de l'Education national Jean-Michel Blanquer sur France 2.

Que ce soit à travers une minute de silence, un chant ou un débat sur la liberté d'expressions, des millions d'élèves en France ont rendu hommage vendredi 15 octobre au professeur Samuel Paty, tué il y a un an pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, à la veille d'une journée d'hommages officiels. Des cérémonies émaillées de quelques incidents, a indiqué le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer samedi : 98 incidents, dont des menaces proférées par sept élèves.

 



"Il y a 60.000 établissements scolaires et écoles en France. Par rapport à tout ce qui s'était passé après Charlie Hebdo et le Bataclan, ou bien lorsque l'an dernier nous avions fait une minute de silence, c'est en très nette baisse", a toutefois précisé le ministre sur France 2.

Ces incidents font par ailleurs l'objet d'une très grande attention, a-t-il précisé. "Non seulement nous remontons les incidents, mais nous leur donnons une suite. Souvent ce sont des incidents de nature variable, des petits, des moyens ou des grands. Un élève qui dit n'importe quoi, ou un élève qui devient menaçant, ce n'est pas la même chose. Le deuxième cas est ultra minoritaire, on en a sept. Tout ceci reste des cas très isolés, et que nous traitons, il y a un suivi."

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty avait été poignardé puis décapité à Eragny-sur-Oise (Val-d'Oise), à quelques centaines de mètres de son collège de Conflans-Sainte-Honorine. Le jeune assassin de 18 ans, un réfugié russe d'origine tchétchène, avait été tué peu de temps après par la police.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.