Hommage aux victimes du 13 novembre : un pompier attaque sa hiérarchie

Hommage aux victimes du 13 novembre : un pompier attaque sa hiérarchie
(Photo d'illustration)

, publié le lundi 04 juin 2018 à 18h55

Pour dissiper tout malentendu, son avocat précise que son client "ne cautionne absolument pas les attentats".

Un pompier des Landes attaque sa hiérarchie après avoir été mis à pied. Trois jours après les attentats du 13 novembre 2015, un pompier de la caserne de Roquefort (Landes) a refusé de participer à la minute de silence en hommage aux victimes.

Aussitôt, sa hiérarchie l'informe de sa mise à pied pendant six mois. Aujourd'hui, il conteste cette mesure et attaque sa hiérarchie devant le tribunal administratif de Pau.



Pour dissiper tout malentendu, son avocat précise que son client "ne cautionne absolument pas les attentats". Seulement, "il voulait se recueillir seul, en toute intimité, ce qu'il a fait". Pour lui, "l'ordre donné va au-delà de ce qui avait été décidé et prescrit au niveau gouvernemental, donc c'est un ordre illégal qui peut faire l'objet d'un refus".

Par ailleurs, "mon client s'est associé au deuil national [...] mais il ne s'est pas joint à l'ordre donné par le chef de sa caserne, qui était de respecter cette minute de silence dans la cour, sous le drapeau en berne" ajoute t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.