Hommage aux militaires tués : il fait un doigt d'honneur à Emmanuel Macron et finit en garde à vue

Hommage aux militaires tués : il fait un doigt d'honneur à Emmanuel Macron et finit en garde à vue
Brigitte et Emmanuel Macron le 14 mai 2019 dans la cour des Invalides à Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 15 mai 2019 à 16h46

Un individu a été interpellé mardi, lors de l'hommage aux Invalides rendu à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello en présence du président de la République. 

Mardi 14 mai, la France a rendu un hommage national aux soldats français tués lors de la libération des otages au Burkina Faso. Peu avant le début de la cérémonie, présidée par Emmanuel Macron, un homme a été interpellé à proximité des Invalides selon les informations de LCI et du Parisien. 



La raison ? L'individu est soupçonné d'avoir d'avoir adressé un doigt d'honneur au convoi présidentiel qui se dirigerait sur le lieu du rassemblement. Interpellé et placé en garde à vue, "il est présenté comme l'un des organisateurs des manifestations des gilets jaunes à Paris" d'après les premiers éléments de l'enquête, rapporte un journaliste de LCI. 



Une irrégularité de procédure 



Selon une source judiciaire citée par la chaîne d'information en continu, l'affaire a été classée sans suite en raison d'une irrégularité de procédure. 



La France a rendu un hommage national mardi aux deux membres des forces spéciales tués en libérant des otages au Burkina Faso. Le président Emmanuel Macron a salué le "sacrifice suprême" de deux "héros" lors d'une cérémonie empreinte d'émotion aux Invalides. "Ces officiers mariniers étaient des soldats hors normes comme peu d'armées dans le monde ont la chance d'en compter", a déclaré le président Emmanuel Macron lors d'une allocution très solennelle dans la cour d'honneur des Invalides, sous un soleil de printemps éclatant.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.