Hérault : bloqués dans les bouchons, ils sont verbalisés pour non-respect du couvre-feu

Hérault : bloqués dans les bouchons, ils sont verbalisés pour non-respect du couvre-feu©Panoramic (image d'illustration)

, publié le samedi 27 février 2021 à 19h20

À la suite d'un accident, l'autoroute A9 entre Sète et Agde a été coupée dans les deux sens de circulation, le 26 février, ce qui a engendré d'importants bouchons. Certains automobilistes ont été verbalisés à la sortie du péage pour non-respect du couvre-feu, indique France Bleu Hérault.

Autoroute la plus fréquentée d'Occitanie, l'A9 a connu de gros embouteillages vendredi 26 février, et cela durant plusieurs heures.

Un camion avait pris feu, ce qui a entraîné la fermeture de la circulation dans les deux sens sur le tronçon reliant Sète à Agde (Hérault). De quoi éprouver la patience des automobilistes, obligés de rouler au ralenti, voire d'être à l'arrêt complet. Mais certains n'étaient pas au bout de leur peine...



D'après France Bleu Hérault, des automobilistes ont en effet été verbalisés à la sortie de l'autoroute. Ceux-ci, qui ont franchi le péage après 18 heures, ont été sanctionnés pour non-respect du couvre-feu. La radio locale cite en exemple un jeune homme de 24 ans, parti de Montpellier à 16 heures afin d'arriver à Perpignan avant l'interdiction de déplacement. Bloqué plusieurs heures dans les bouchons, il a finalement été verbalisé par les gendarmes à la sortie du péage, à 19h40.

"Ils disaient que les gendarmes seraient cléments..."

"J'ai été un peu surpris, parce qu'on écoutait la radio, et ils disaient que les gendarmes seraient cléments comme il y avait eu des bouchons, a relaté le Montpelliérain. Il était déjà 19h40, mais bon, je n'y pouvais rien, j'étais bloqué dans les bouchons ! Cela faisait quatre heures que j'étais en voiture, moi aussi j'aurais voulu arriver avant le couvre-feu !" Le conducteur, qui était accompagné de deux passagères - dont une disposait d'une attestation - a prévu de contester cette amende.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.