Hauts-de-Seine : une école en grève le jour de la rentrée

Hauts-de-Seine : une école en grève le jour de la rentrée©Panoramic
A lire aussi

Source : 6Médias, publié le dimanche 03 septembre 2017 à 17h30

Le 4 septembre prochain, jour de la rentrée des classes, l'école maternelle Gustave Caillebotte de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) restera fermée. Les enseignants protestent contre la fermeture d'une classe décidée en début d'année.


Pas de rentrée le 4 septembre pour les élèves de l'école Gustave Caillebotte de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Les membres du corps enseignant de l'établissement feront grève pour protester contre la fermeture d'une classe de maternelle décidée en début d'année. Pour l'année scolaire qui arrive, les classes de l'école seront plus chargées. L'école accueillera une trentaine d'élèves de plus que l'année dernière, la fermeture d'une classe portera donc les effectifs à 27 élèves par classe. L'école comptera 14 classes ainsi qu'une classe ullis, l'un des dispositifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap.

Un maximum de 25 élèves par classe
Dans des propos recueillis par l'Obs, Gwenael Riche, directeur de l'école explique : "25 élèves par classes est un maximum pour pouvoir travailler correctement. C'est une commune populaire et nous accueillons de plus en plus d'enfants qui ont des difficultés et qui doivent être accompagnés". Un comité départemental va se réunir dans la semaine pour décider de la possibilité de rouvrir la 15e classe de l'école maternelle. "Nous sommes optimistes, ajoute Gwenael Riche, mais nous ne pouvions pas ouvrir à 14 classes puis tout modifier trois jours plus tard et changer les élèves de classes". Le jour de la rentrée, les enseignants seront tout de même présents devant l'école afin d'informer les parents de la situation.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
73 commentaires - Hauts-de-Seine : une école en grève le jour de la rentrée
  • c'est ça faire des économies 40 élèves par classes !!!!

  • Sans doute pas assez de conges pour les forcats de l'education nationale

  • avatar
    papi13340  (privé) -

    quand je pense que dans les année 60 nous étions au moins 30 élèves par classe sa me dégoute les enseignants ne veulent plus se fatiguer

    Les élèves ne sont plus les même!!!!

    En ce temps là, les élèves et les parents respectaient l'instituteur.

    Oui c'est vrai, 30 à 32 par classe et en plus nous respections les professeurs. Actuellement c'est eux qui ne respectent pas les élèves , ils ce sont préparer a la rentrée physiquement , moralement, etc, et Pan ont leurs cassent leurs motivations.Il y a d'autres possibilités ou de reporter cet "évènement"

  • .Ce n'est pas en comparant le présent avec le passé que la situation s'améliorera. Le problème n'est pas de savoir s'il était possible de gérer une classe de 50 élèves il y a 50 ans mais de s'assurer que les élèves d'aujourd'hui soient correctement pris en charge.
    La société, les familles, les enfants :tout a changé.
    Arrêtons de montrer du doigt les enseignants en prétendant qu'ils sont privilégiés : trop de vacances (leur salaire de 10 mois est réparti sur 12, non, ils n'ont pas 4 mois de congés payés dans l'année); trop de privilèges ( pourquoi n'y a t-il pas plus de volontaires pour devenir enseignants ?).
    Oui, la vie est beaucoup plus difficile pour certains, oui, beaucoup aimeraient avoir la sécurité de l'emploi qui est offerte aux enseignants mais arrêtons avec ces clichés sur l'Education Nationale qui ne feront pas avancer la situation.

    Pas 4 mois de congés ?! Bon faisons les comptes : 2 semaines en novembre, 2 semaines à Noël, 2 semaines en février, 2 semaines à Pâques, et 8 semaines en été, on arrive à 16 semaines, soit 4 mois, sans compter les ponts, toutes les fêtes, les dimanches et samedis (et le mercredi pour le primaire)
    Faites le compte du temps travaillé en annualisant ce temps ... vous verrez que nombre de salariés travaillent plus pour moins de salaire.
    De dire qu'ils sont mal payés, là on est d'accord ... mais en rapport du temps travaillé !
    Tout a changé, c'est vrai, surtout la discipline qui s'est perdue ...
    Quant à la vocation qui se perd, après bac plus 5, il vaut mieux aller ailleurs si possible.
    Et si la société a changé, c'est principalement dans certaines zones qui veulent (???!!! ) rester en marge !

    Chris, vous avez raison. Les conditions de travail des profs sont de plus en plus éprouvantes. Il ne s'agit pas de rester dans un bureau, travailler tout en discutant avec les collègues. Il faut seul gérer une classe heure après heure, parfois sept heures dans la journée, Souvent devant des gamins dont certains parents tolèrent l'irrespect envers les maîtres, et ce n'est pas que dans certaines zones. Si après sept semaines les élèves ont besoin de souffler, les profs en ont besoin aussi. Et heureusement que ces coupures existent sinon il y aurait bien des démissions. Les profs sont des fonctionnaires catégorie A, les plus mal payés de cette catégorie, de plus ils ne bénéficient pas des primes qu'on retrouve dans les autres administrations. Alors non, ce ne sont pas des privilégiés.

  • Gennevilliers peut toujours faire en sorte d'être classée en zone prioritaire...