Hauts-de-Seine : un gendarme dénonce sa hiérarchie et se suicide

Hauts-de-Seine : un gendarme dénonce sa hiérarchie et se suicide
Un gendarme, à Martainville-Epreville (Normandie), en décembre 2016 (illustration)

, publié le lundi 24 septembre 2018 à 18h57

Le Major José Tesan, affecté à la direction de l'aviation civile, a mis fin à ses jours après avoir rédigé une lettre d'adieu où il dénonce le comportement de son supérieur hiérarchique.

Un gendarme des Transports aériens s'est suicidé mardi 18 septembre avec son arme de service et sur son lieu de travail à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) après avoir mis en cause sa hiérarchie. L'information a été confirmée lundi 24 septembre par une source proche de l'enquête.

Selon L'Essor, le magazine de la gendarmerie nationale qui a révélé son suicide, ce gendarme était major à la Gendarmerie des transports aériens. L'inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie.


Avant de mettre fin à ses jours dans le sas de la salle des coffres, le gendarme a laissé une lettre dans laquelle il met en cause son supérieur hiérarchique. Selon la gendarmerie, le major n'avait jamais saisi aucune des autorités compétentes concernant ces problèmes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.