Hauts-de-France : les incendies font des ravages dans les champs

Hauts-de-France : les incendies font des ravages dans les champs
Des pompiers en intervention à Marignane (illustration)

, publié le vendredi 26 juillet 2019 à 14h20

Près de 2.000 hectares de terres agricoles ont été ravages par les flammes jeudi 25 juillet dans les Hauts-de-France. Ces incendies ont été favorisés par les chaleurs caniculaires qui ont frappé la moitié nord de l'hexagone.

Comme pour d'autres régions, la journée du jeudi 25 juillet restera historique pour les Hauts-de-France, avec des records de température battus dans plusieurs villes comme Lille (41,5°C) ou Dunkerque (41,3°C).

Dans l'Oise, 61 feux d'espaces naturels ont ravagé plus d'un millier d'hectares de cultures agricoles et de chaume, a indiqué le service d'incendie et de secours (SDIS) du département. Plus de 300 sapeurs-pompiers et une centaine de véhicules ont été mobilisés pour éteindre les feux, certains demeurant toujours en surveillance vendredi matin. Six pompiers et un homme de 72 ans ont été légèrement blessés. 



Devant cette situation, le préfet de l'Oise a ordonné pendant quelques heures l'arrêt immédiat des moissons pour la sécurité des agriculteurs et des sapeurs-pompiers dans l'ensemble du département. Cette interdiction a été levée ce 26 juillet, "sous réserve que les agriculteurs mettent en place des moyens mécaniques de déchaumage et qu'ils disposent de réserves d'eau à proximité des espaces moissonnés".
Dans la Somme, 850 hectares de surfaces agricoles sont partis en fumée. Au total, 800 sapeurs pompiers ont été déployés sur 79 interventions, a-t-on appris auprès du SDIS du département. Une cinquantaine d'hectares ont également été incendiés dans le Nord et le Pas-de-Calais et des feux de récolte ont été signalés en Picardie. En pleine période de moissons, la chaleur, associée à la sécheresse, peut faciliter les départs de feux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.