Haute-Savoie : une femme sans diplôme ni qualifications se fait passer pour une accompagnatrice dans le Mont-Blanc

Haute-Savoie : une femme sans diplôme ni qualifications se fait passer pour une accompagnatrice dans le Mont-Blanc ©Panoramic (photo d'illustration)

publié le samedi 31 juillet 2021 à 17h07

Une femme a été arrêtée à Chamonix (Haute-Savoie) alors qu'elle se faisait passer pour une accompagnatrice assermentée. Cette dernière a fait faire un tour du Mont-Blanc à des visiteurs, sans avoir aucun diplôme reconnu, révèle France Bleu, samedi 31 juillet.

Arpenter les massifs du Mont-Blanc n'est pas une activité anodine, il convient d'être bien préparé.

Et parfois même encadré par une personne qui connaît la montagne comme sa poche. Jeudi 29 juillet, une femme a été interpellée à Chamonix (Haute-Savoie) par les gendarmes, car, dépourvue de tout diplôme reconnu, elle a escorté un groupe de visiteurs pour faire un tour du Mont-Blanc, ce qui est totalement proscrit, relate France Bleu. Après plusieurs signalements, la Brigade de recherche et le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) se sont mis sur le coup. Au terme d'une enquête conjointe avec le service départemental de la jeunesse, de l'engagement et des sports, elle a donc été confondue. 



"De vrais enjeux de sécurité"

Les forces de l'ordre ont établi qu'elle avait mis sur pied un petit commerce totalement illégal, puisqu'elle se faisait rémunérer pour ces prestations. Avec des vrais clients, des vrais montants, mais une fausse accompagnatrice. Cette coach sportive a pu repartir libre après son audition, mais l'affaire est désormais entre les mains du parquet de Bonneville (Haute-Savoie). Elle risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende. "C'est une enquête complexe. C'est important de s'en saisir, car c'est de la concurrence déloyale pour les vrais accompagnateurs de montagne, mais surtout, il y a de vrais enjeux de sécurité pour les randonneurs. Sans diplôme, vous ne connaissez pas bien la montagne, et vous ne savez pas gérer les accidents", a alerté un gendarme, cité par France Bleu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.