Haute-Marne: plus de 36.000 gens du voyage présents à un rassemblement évangélique

Chargement en cours
Rassemblement évangélique réunissant des dizaines de milliers de gens du voyage à l'aérodrome Chaumont-Semoutiers, le 19 août 2018
Rassemblement évangélique réunissant des dizaines de milliers de gens du voyage à l'aérodrome Chaumont-Semoutiers, le 19 août 2018
1/2
© AFP, FRANCOIS NASCIMBENI
A lire aussi

AFP, publié le dimanche 19 août 2018 à 16h55

Plus de 36.000 personnes, issues de la communauté des gens du voyage de la France entière, ont assisté dimanche à l'ouverture du rassemblement annuel de la mission évangélique "Vie et Lumière" sur l'aérodrome de Semoutiers (Haute-Marne), a annoncé la préfecture.

Les pèlerins doivent rester sur place jusqu'au dimanche 26 août, jour des traditionnels baptêmes. 

"C'est l'une des éditions où ils sont les plus nombreux, du coup nous sommes obligés d'ouvrir un peu plus le camp. C'est probablement l'un des rassemblements qui attire le plus de caravanes", a déclaré à l'AFP Françoise Souliman, la préfète de Haute-Marne.

Deux cents caravanes devaient encore rejoindre le site dimanche matin, pour porter le nombre total de véhicules à 6.100, a-t-elle indiqué.

Ce chiffre est supérieur à celui attendu par les services de l'Etat qui ont réquisitionné l'aérodrome de Semoutiers, d'une superficie de 150 hectares, calibré au départ pour recevoir "environ 4.500 caravanes", selon les estimations de la préfecture. 

L'aérodrome de Semoutiers est situé en zone rurale, près de la ville de Chaumont qui compte environ 22.000 habitants.

"Nous n'avons rien contre ce rassemblement mais nous sommes un département de 180.000 habitants, avec une certaine tranquillité, alors ça perturbe, ça crée une grosse tension", a réagi Nicolas Lacroix, le président (LR) du conseil départemental de Haute-Marne, qui dénonce "des problèmes sanitaires", "des dégradations" voire du "braconnage".

En signe d'opposition, l'élu n'a mobilisé aucun agent départemental pour cette édition et dit avoir obtenu de l'Etat "des garanties que ce serait la dernière fois" dans le département.

Pourtant, "à part toujours les mêmes problématiques sanitaires, un peu de démarchage - qui est interdit - nous n'avons aucun événement important à signaler, vu le nombre de personnes et l'activité sur le secteur, ça se passe bien", a souligné Mme Souliman.

Des pompiers, une unité de CRS et six motocyclistes de la police, trois escadrons de gendarmerie mobile, une escouade de la Garde républicaine, dix motocyclistes, un hélicoptère et six équipes cynophiles sont mobilisés pour encadrer la manifestation, la cinquième sur ce site.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU