Haute-Loire : un habitant de Bonneval découvre un château âgé de mille ans

Haute-Loire : un habitant de Bonneval découvre un château âgé de mille ans ©Google Maps (photo d'illustration)
A lire aussi

, publié le dimanche 07 mars 2021 à 16h52

Sur la commune de Bonneval (Haute-Loire), en région Auvergne-Rhône-Alpes, un château daté de la période du haut Moyen Âge vient d'être découvert par un amateur d'histoire locale, nous apprend le quotidien l'Éveil.

Un habitant de la commune de Bonneval, en Haute-Loire, vient d'être le témoin d'une remarquable découverte. Comme le rapporte L'Éveil, Bruno Mestre, grand amateur d'histoire locale, a mis récemment en lumière un château âgé de mille ans.


Les faits se sont déroulés près de La Chaise-Dieu, dans l'arrondissement de la ville de Brioude (Haute-Loire), à proximité de l'Auvergne.

Une motte castrale, autrement dit un château primitif fait de bois et datant du haut Moyen Âge, dont la période s'étend du IXe au XIe siècle, a donc été trouvé par un habitant du coin. Selon les informations détenues par le quotidien, ce château pourrait avoir, à l'époque, été le berceau de la famille Grimaldi, actuels princes de Monaco. Plus précisément, ce sont leurs ascendants, les Beaumont, qui y auraient résidé.

Une construction "rudimentaire" et non majestueuse

Ce château ne ressemble en rien aux constructions majestueuses que l'on a aujourd'hui en tête. Pour le visualiser, il faut plutôt se figurer un édifice rudimentaire, comme l'étaient alors les châteaux primitifs, prévient l'Éveil.

Le garçon à l'origine de cette découverte, Bruno Mestre, cherchait quelque chose de différent lorsqu'il est tombé nez à nez avec cette construction. C'est une pierre à bassins dénommée "le rocher de Saint-Robert", ainsi appelé en hommage au fondateur de l'abbaye voisine de La Chaise-Dieu, qu'il recherchait activement.

En effectuant des études approfondies auprès des Archives départementales de la Haute-Loire, ce féru d'histoire est tombé sur un toponyme intrigant : "Château Vieux". C'est cette appellation, en référence à une parcelle, qui l'a mené sur la piste. Sur place, au milieu des bois, il lui a fallu être attentif pour repérer les mottes castrales, car le bâti, uniquement fait de bois, n'existe plus désormais, précisent nos confrères.

Des recherches à venir

Paul Bard, le maire de Bonneval, a confié à l'Éveil qu'il envisageait de faire effectuer un relevé Lidar du site récemment découvert. Cette technologie se sert de la télédétection par laser pour obtenir une meilleure vue des structures, sans être entravé par la végétation. Le quotidien se prend à rêver : pourquoi ne pas envisager d'aménager là un circuit touristique, ou, mieux encore, d'inviter Albert II de Monaco à entreprendre le voyage, pour un pèlerinage sur les traces de ses ancêtres ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.