Haute-Garonne : un migrant se suicide dans un centre de rétention

Haute-Garonne : un migrant se suicide dans un centre de rétention
Le centre de rétention administrative du Canet, à Marseille, le 31 janvier 2014 (illustration)

Orange avec AFP, publié le samedi 22 septembre 2018 à 11h00

L'homme décédé était un Tunisien âgé de 31 ans. Il a été retrouvé pendu dans le centre de rétention, peu de temps après l'annonce du prolongement de sa détention.

Un migrant s'est donné la mort vendredi 21 septembre au centre de rétention administrative (CRA) de Cornebarrieu, à proximité de Toulouse, a annoncé la préfecture.

Les centres de rétention administrative sont les structures dans lesquelles sont détenus les migrants en situation irrégulière, dans l'attente d'une régularisation ou d'une expulsion. "On a constaté le suicide d'un retenu vendredi à 17h40", a indiqué la préfecture. Une enquête a été ouverte.

Selon l'association "Le cercle des voisins du centre de Cornebarrieu", qui vient en aide aux retenus, l'homme décédé est un Tunisien de 31 ans, arrivé au centre de rétention à la mi-août. Sa détention venait d'être prolongée de 15 jours.



L'association évoque une "probable faille de sécurité" qui aurait permis au détenu de se suicider. Elle dénonce la surpopulation dans ce centre de rétention. "Il y a trop de monde dans ce centre : les policiers sont débordés, tout le monde est débordé", a déclaré un représentant. Situé en bordure des pistes de l'aéroport Toulouse-Blagnac, le centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu a accueilli 1.069 retenus l'an dernier, selon le rapport annuel de l'association La Cimade, qui soutient les migrants dans leurs démarches.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.